Imposer à 95 % le bonus de Dehaene chez AB InBev ?

15/10/10 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Trends-Tendances

Le député SP.a Bruno Tuybens persiste et signe. La rémunération variable de Jean-Luc Dehaene, en tant qu'administrateur d'AB Inbev - environ 3 millions d'euros d'options - devrait être imposée à 95 %... minimum.

Imposer à 95 % le bonus de Dehaene chez AB InBev ?

© Belga

Le député SP.a Bruno Tuybens réclame un prélèvement de 95 % du bonus que reçoit l'ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene pour son poste d'administrateur au sein du géant brassicole AB InBev, indique vendredi De Standaard.

Jean-Luc Dehaene est l'un des poids lourds du conseil d'administration d'AB Inbev et reçoit à ce titre une rémunération variable constituée d'options sur actions. Pour Bruno Tuybens, ce type de bonus entre en contradiction avec le principe de bonne gouvernance, avec les recommandations de la Commission européenne, ainsi qu'avec la résolution du Parlement européen sur la rémunération des dirigeants d'entreprises cotées en Bourse, que l'eurodéputé Dehaene a lui-même approuvée. Cette dernière stipule qu'un administrateur non exécutif ne peut recevoir qu'une rémunération fixe.

Le député SP.a a déposé deux propositions de loi pour éviter des situations telles que celle dont bénéficie Jean-Luc Dehaene. Il plaide également pour un "prélèvement punitif" de 95 % sur l'avantage financier de l'ex-Premier. "Et encore, je trouve cela modéré : sur un paquet de 3 millions d'euros, Jean-Luc Dehaene conserverait 150.000 euros nets, alors que personne ne pense qu'il y a droit, commente l'ancien secrétaire d'Etat. En fait, ce prélèvement devrait être de 99 % !"

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires