HP confie son sort à Meg Whitman, l'ex-patronne d'eBay

23/09/11 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Trends-Tendances

Léo Apotheker ne sera resté qu'un an à la tête du n°1 mondial de l'informatique. Il a été viré jeudi par le conseil d'administration qui l'a remplacé par Meg Whitman, ancien PDG de Bay.

HP confie son sort à Meg Whitman, l'ex-patronne d'eBay

© Reuters

Leo Apothécaire voulait sortir HP du métier de fabricant de PC. Et c'est le n°1 mondial de l'informatique qui l'a viré. Le conseil d'administration a annoncé jeudi son départ, moins d'un an après sa prise de fonctions, et son remplacement par l'ex-patronne d'eBay Meg Whitman, avec effet immédiat. "Nous avons de la chance d'avoir quelqu'un du calibre de Meg Whitman, avec toute son expérience, pour diriger HP", a indiqué le président du conseil d'administration du groupe californien, Ray Lane, dans un communiqué.

Meg Whitman, 55 ans, siège au conseil d'administration de HP depuis janvier. Elle a dirigé pendant dix ans, jusqu'en 2008, le site marchand eBay et a échoué l'an dernier à se faire élire gouverneure républicaine de Californie (ouest des Etats-Unis). Parallèlement, M. Lane devient président exécutif du conseil d'administration, alors qu'il était jusqu'alors président non exécutif.

"Nous sommes à un moment difficile et nous avons besoin d'une direction renouvelée pour réussir la mise en oeuvre de notre stratégie et exploiter les occasions du marché", a justifié M. Lane, voyant dans Mme Whitman "une visionnaire de la technologie", douée d'un "solide" sens de la communication et attentive aux besoins de la clientèle. "En outre, siégeant au conseil d'administration de HP depuis huit mois, elle a une solide compréhension de nos produits et de nos marchés", a ajouté M. Lane.

Léo Apotheker, ancien patron du groupe allemand de logiciels SAP, avait été nommé en septembre 2010 et pris ses fonctions de directeur général en novembre. Il avait succédé à Mark Hurd, qui avait dû partir en août suite à des accusations de harcèlement sexuel. M. Apotheker avait annoncé le mois dernier un vaste changement de stratégie inattendu qui avait fait plonger l'action, avec une possible sortie du marché des ordinateurs personnels, l'acquisition onéreuse de l'éditeur de logiciels Autonomy et l'arrêt de la nouvelle tablette TouchPad fonctionnant sous le système d'exploitation WebOS.

L'action HP regagnait 0,96% à 23,03 dollars dans les échanges électroniques après la clôture du New York Stock Exchange, après avoir perdu 4,92% en séance. Elle avait bondi de 6,72% mercredi lorsque plusieurs médias avaient publié ses informations sur un éventuel remplacement de M. Apotheker.

La nomination de Mme Whitman, attendue depuis des fuites dans la presse en matinée, a toutefois laissé dubitatifs plusieurs analystes. "Même si nous pensons qu'elle a fait preuve d'excellentes qualités de dirigeant en aidant eBay à passer du statut de startup à celui de l'un des plus grands groupes internet, nous pensons qu'un candidat idéal pour HP devrait avoir une large expérience dans le domaine professionnel", ainsi que dans la gestion de la chaîne d'approvisionnement, avait souligné jeudi matin Shaw Wu, analyste chez Sterne Agee. "Nous ne sommes pas sûrs que Meg Whitman ait forcément l'expérience idéale pour diriger un groupe diversifié centré sur le matériel comme HP, mais nous sommes sûrs qu'elle sera plus populaire parmi les investisseurs" que M. Apotheker, avait commenté de son côté Kevin Hunt, de la maison de courtage Auriga. "Et en fin de compte, peut-être que tout ce qu'il faut, c'est un bon leader, vu que HP a un solide noyau dur de talents dans son équipe de direction", ajoutait-il.

"Vu la valorisation de HP en ce moment, il est clair comme de l'eau de roche que les investisseurs recherchent de la stabilité dans le modèle de fonctionnement, une stratégie claire et cohérente, et du leadership et une mise en oeuvre responsable", estimait pour sa part Ananda Baruah, de la petite banque d'investissement Brean Murray Carret & Co. "Dans tous les cas HP est en difficulté à ce stade, avec ou sans Apotheker, pour environ un an, en raison de la mauvaise posture dans laquelle il a placé de nombreuses activités", ajoutait M. Baruah.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires