Héritage, trafic de drogue et évasion... l'étrange histoire d'un héritier du fondateur de DHL

19/02/16 à 12:15 - Mise à jour à 12:14

Source: Afp

Un héritier du fondateur des messageries DHL était en cavale vendredi après s'être évadé de la prison du petit archipel des Palaos, en Micronésie, où il comparaissait pour une affaire de drogue.

Héritage, trafic de drogue et évasion... l'étrange histoire d'un héritier du fondateur de DHL

DHL © Reuters

Junior Larry Hillbroom est un des quatre enfants pauvres originaires d'Asie qui étaient parvenus en 1999 à hériter de plusieurs dizaines de millions de dollars, en faisant reconnaître par la justice que leur père était bien le richissime et extravaguant homme d'affaires américain Larry Hillblom, décédé quatre ans plus tôt dans un accident d'avion.

Larry Hillblom cofonda en 1969 avec Adrian Dalsey et Robert Lynn la société DHL qui portait leurs initiales, et qui a été rachetée en 2001 par Deutsche Post.

Junior Larry Hillbroom - dont le nom s'orthographie différemment de celui de son père - avait été arrêté par les autorités de Palaos dans une enquête sur la saisie de 160 grammes de méthamphétamine.

Poursuivi pour trafic de drogue, ce trentenaire possédant la double nationalité paluane et américaine a comparu jeudi devant la Cour suprême de l'archipel qui a fixé le montant de sa caution à 500.000 dollars.

Il a ensuite été reconduit à la prison de Koror, plus grande ville de l'archipel.

"Hillbroom était en train de discuter avec un visiteur à l'intérieur de la division correctionnelle quand il est soudainement sorti en courant par la porte principale", a annoncé dans un communiqué le ministère de la Justice.

"Il a grimpé dans un pick-up blanc qui était garé à l'extérieur de la prison. Un policier a été blessé en tentant d'empêcher le pick-up de partir", ajoute le communiqué.

Le chauffeur du véhicule a été arrêté vendredi mais la police dit avoir perdu la trace de Hillbroom.

Selon des documents judiciaires, deux femmes avaient été arrêtées avec la méthamphétamine à leur arrivée dans l'archipel en provenance de Manille. Elles affirment que Hillbroom avait "proposé de les payer à leur arrivée aux Palaos".

Selon ces documents, Hillbroom avait payé leurs billets d'avion et elles ont enregistré une conversation téléphonique avec lui dans laquelle il reconnaît son rôle dans cette affaire.

La Cour avait demandé à Hillbroom ses passeports des Etats-Unis et des Palaos. Affirmant avoir égaré celui de l'archipel, il n'avait donné à la justice que son passeport américain.

Son père, s'était installé au début des années 1980 à Saipan, la plus grande île des Mariannes.

L'homme d'affaires avait multiplié les conquêtes parmi les jeunes femmes asiatiques avec qui il a eu un nombre inconnu d'enfants, qu'il n'a jamais reconnu de son vivant.

Mais après sa mort, plusieurs de ces femmes avaient entamé des poursuites en justice. En 1999, deux petites Philippines, un petit Vietnamien et Hillbroom, ont obtenu chacun 90 millions de dollars.

Nos partenaires