Hauspie : 2 ans de prison requis dans un dossier auxiliaire à L&H

28/06/10 à 11:44 - Mise à jour à 11:44

Source: Trends-Tendances

L'augmentation de capital d'un fonds de capital-risque pourrait valoir à Pol Hauspie deux ans de prison avec sursis et une amende de 3.000 euros. L'ex-patron de Lernout & Hauspie est en effet considéré comme le cerveau de cette opération entachée de fraude, selon le parquet d'Ypres.

Hauspie : 2 ans de prison requis dans un dossier auxiliaire à L&H

© Belga

Pol Hauspie, FLV Fund et son ex-directeur Philip Vermeulen, ainsi que le Coréen Chu Chul Seo encourent une peine de deux ans d'emprisonnement et une amende de 3.000 euros pour manipulation des cours boursiers, fraude à l'émission et tentative d'escroquerie. L'affaire porte sur une augmentation de capital de FLV Fund, entachée de fraude selon le parquet d'Ypres, en vue d'accroître l'attractivité du fonds auprès d'investisseurs potentiels.

Après une première augmentation de capital réussie, ce fonds de capital-risque, créé dans le sillage de l'entreprise technologie vocale Lernout & Hauspie, décida en 2000 d'en réaliser une seconde. Objectif : recueillir 80 à 150 millions de dollars. L'intérêt pour cette deuxième offre publique fut cependant très faible, selon le ministère public : "Pol Hauspie décida alors de gonfler artificiellement l'attractivité de FLV Fund. Il organisa un road-show en Corée. Peu après, une entreprise inconnue marqua subitement de l'intérêt et injecta 30 millions de dollars dans le fonds."

L'homme qui mit cet argent à disposition n'est autre que Chu Chul Seo, directeur de L&H Corée. Il emprunta l'argent à une banque mais, a-t-on appris plus tard, ne put le rembourser. FLV Fund se sentit alors grugé et intenta une procédure judiciaire qui entraîna en fin de compte la disparition du fonds.

Pol Hauspie est considéré comme le cerveau de cette opération, alors que Philip Vermeulen s'est chargé du transfert des 30 millions de dollars. Le ministère public réclame pour chaque prévenu deux ans de prison avec sursis et une amende de 3.000 euros.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires