Geoffroy van Raemdonck devient CEO de St. John

23/07/13 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

A 41 ans, le Belge Geoffroy van Raemdonck quitte son poste de président de Louis Vuitton pour l'Europe du Sud et retourne aux Etats-Unis pour devenir le nouveau CEO de St. John, une marque américaine de prêt-à-porter haut de gamme. Retour sur le parcours d'un manager doué et atypique.

Geoffroy van Raemdonck devient CEO de St. John

Trends-Tendances l'annonce en primeur : le Belge Geoffroy van Raemdonck quittera ses fonctions de président de Louis Vuitton pour la zone de l'Europe du Sud au début du mois août, avant de s'envoler vers les Etats-Unis où il deviendra le nouveau CEO de St. John, une marque américaine de prêt-à-porter haut de gamme. Là-bas, le jeune quadra veillera sur les 1.500 employés de cette entreprise née il y a 50 ans déjà, avec l'objectif de redynamiser le label et surtout de le développer à l'international, plus précisément en Asie.

Forte d'un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros et d'une bonne santé financière, la société St. John dispose d'une cinquantaine de boutiques en nom propre aux Etats-Unis et de quelque 300 points de vente majoritairement répartis sur le territoire américain. La marque a été fondée par Marie Gray en 1962, avant d'être rachetée en 1999 par le fonds d'investissement Vestar Capital Partners qui a ensuite ouvert le capital à un deuxième actionnaire minoritaire : Fosun Group, un conglomérat chinois aux multiples activités qui s'est récemment fait remarquer pour son OPA sur le Club Med avec Axa Private Equity.

"La marque a bien évolué, mais depuis quelques années, elle s'était un petit peu endormie, précise Geoffroy van Raemdonck. Or, St. John a un potentiel énorme et l'objectif est donc de la relancer en parlant de son passé, de sa tradition et de sa richesse car elle est connue pour sa technique de maille qui est unique. Nous allons donc de la 'réancrer' autour de son ADN pour étendre l'offre en proposant notamment une gamme d'accessoires, tout en la développant à l'international."

Une carrière transatlantique

Originaire de Rixensart, Geoffroy van Raemdonck a mené des études d'ingénieur commercial à l'UCL au début des années 1990, avant de s'envoler vers Chicago en 1995 pour y suivre un master of business administration. Diplôme américain en poche, il fait ses premières pas professionnels au sein du Boston Consulting Group, un cabinet international de conseil en stratégie. En 2004, son employeur l'envoie à New York en tant que senior manager, métropole où le jeune Belge est remarqué par Limited Brands, un groupe possédant plusieurs marques de produits de beauté, de vêtements et de lingerie, dont la célèbre enseigne Victoria's Secret. Le Brabançon y est engagé illico et devient rapidement le conseiller stratégique de Les Wexner, fondateur et président de Limited Brands. Ce self-made man confie alors à Geoffroy van Raemdonck le développement de nouvelles business units, comme le lancement de Victoria's Secret Sport, qui sera un réel succès.

Plus que louables, les performances du jeune manager tapent dans l'oeil de plusieurs chasseurs de têtes, qui glissent finalement son nom aux instances dirigeantes de Louis Vuitton. Nommé en 2008 vice-président puis président de Louis Vuitton pour la zone Amérique du Nord, il veille alors sur 50 boutiques et plus de 500 employés aux Etats-Unis pendant deux ans, avant de revenir en 2011 sur le Vieux Continent pour y assumer le poste de président de la marque de luxe pour l'Europe du Sud, un poste qu'il quitte aujourd'hui non sans un petit pincement au coeur.

"J'ai passé cinq années extraordinaires chez LVMH et je leur en serai toujours très reconnaissant, confie Geoffroy van Raemdonck, mais là, je n'ai pas pu résister à la proposition de devenir le patron d'une belle marque pour la relancer en utilisant tout son héritage. C'est un défi qui m'excite beaucoup et je suis très motivé à l'idée de retourner à New York pour mener à bien ce projet."

Apprécié à la fois pour son "éducation européenne" et sa vision très américaine du business, Geoffroy van Raemdonck pourra notamment compter sur le soutien de Bernd Beetz, ancien directeur général de Coty International et qui est aujourd'hui président du conseil d'administration de St. John.

Frédéric Brébant

Nos partenaires