Exclusif : Véronique Van Acker reprend du service

26/10/11 à 18:12 - Mise à jour à 18:12

Source: Trends-Tendances

Alors que le dossier Capitalium est toujours à l'instruction, son ex-patronne Véronique Van Acker, inculpée d'escroquerie et de blanchiment d'argent, fonde une nouvelle société de conseil en entreprises et aux particuliers. Malaise à Nivelles.

Exclusif : Véronique Van Acker reprend du service

© P.G.

Déclarée en faillite à l'automne 2010 par le tribunal de commerce de Nivelles, la société Capitalium était un bureau de conseils personnalisés en investissement contre lequel une trentaine de clients ont porté plainte pour avoir perdu ensemble plusieurs millions d'euros. Parmi eux se trouvent notamment l'ex-Diable Rouge Mbo Mpenza et le footballeur Luigi Pieroni qui attendent toujours de récupérer leur argent évaporé dans la nature.

Depuis, Véronique Van Acker, l'ex-patronne de Capitalium, a été inculpée pour "abus de confiance, faux et usage de faux, escroquerie et blanchiment d'argent". Son dossier est d'ailleurs toujours à l'instruction à Nivelles et le procureur du Roi Jean-Claude Eslander affirme qu'il y aura un procès en 2012, voire en 2013, le temps que la justice fasse son travail dans cette affaire très complexe.

La prison, puis Ayama

En attendant, Véronique Van Acker aurait déjà passé, selon nos sources, entre six et huit semaines en prison au début de cette année et se serait finalement montrée plus apte à collaborer avec les enquêteurs, essayant tant bien que mal, nous assure-t-on, de minimiser son rôle dans cette importante histoire de fonds "disparus".

Libérée sous la condition de rester à la disposition de la justice, l'ancienne patronne de Capitalium n'a donc pas attendu longtemps avant de refaire surface et de tenter son come-back en tant que femme d'affaires. Cinq pages du très officiel Moniteur belge daté du 13 octobre 2011 nous informent en effet de la constitution d'Ayama, "une Société en Commandite Simple", entre les soussignés Monsieur Monteiro Da Conceicao Sandro Jao et une certaine... Van Acker Véronique ! Son objet ? "Le conseil aux entreprises et aux particuliers notamment mais non exclusivement dans le domaine de la stratégie commerciale et de la direction commerciale" (sic).

"Présumée innocente"

Nous avons essayé de contacter l'ex-patronne de Capitalium, en vain. Est-elle dans l'illégalité en fondant, avec son fils Sandro Jao, une toute nouvelle société de conseils aux entreprises et aux particuliers ? Au parquet de Nivelles, le procureur du Roi Jean-Claude Eslander rappelle sereinement que le procès n'a pas encore eu lieu, que Véronique Van Acker est toujours "présumée innocente" et qu'elle peut donc, à ce titre, exercer une activité professionnelle. Mais cette nouvelle information révélée par Trends-Tendances et non encore connue du juge d'instruction pourrait, laissait-il entendre, donner un éclairage inédit à ce dossier très volumineux. Car si les nouvelles activités de l'inculpée ne peuvent être actuellement condamnées sur le plan strictement juridique, elles posent en revanche un réel problème sur le plan éthique.

Cerise sur le gâteau du malaise ambiant : les annexes du Moniteur belge qui renseignent la constitution récente de la société Ayama révèlent que l'adresse du nouveau domicile de Véronique Van Acker correspond à celle du CPAS de Braine-l'Alleud...

Frédéric Brébant

Lisez l'intégralité de l'article consacré à cette affaire dans Trends-Tendances de ce jeudi 27 octobre 2011.

Nos partenaires