Et les Trends Women sont...

14/06/12 à 16:55 - Mise à jour à 16:55

Source: Trends-Tendances

Trends-Tendances et le réseau Diane de l'UCM lancent la première édition des Trends Woman Awards. Trois femmes actives, exemplatives et inspirantes y ont été récompensées : Sylvie Van den Eynde, Anne Marie Heller et Jennifer Troisfontaine.

Et les Trends Women sont...

C'est dans le cadre du premier Salon Entreprendre en Wallonie que Trends-Tendances et le réseau Diane de l'UCM ont remis ce soir les premiers trophées des Trends Woman Awards.

Avec ce prix, le magazine Trends-Tendances souhaite donner l'exemple en offrant plus de visibilité aux femmes. Aujourd'hui encore, seulement 30 % des indépendants de Wallonie sont des femmes et l'on ne dénombre que 11 % de femmes dans les comités de direction et conseils d'administration des entreprises du Bel 20.

"Même si les initiatives visant à promouvoir les femmes sont de plus en plus nombreuses, il est toujours utile de récompenser des exemples de réussite, indique Camille van Vyve, rédactrice en chef adjointe de Trends-Tendances. Un média comme le nôtre doit afficher son côté féminin, car notre lectorat est à la fois féminin et masculin."

C'est Laurette Onkelinx qui a remis les trophées dans les trois catégories primées : CEO, Cadres et Starters. Les lauréates sont :


Sylvie Van den Eynde, Senior Vice-President Human Ressources & Organisation Development (catégorie Cadres)
Diplômée de Solvay, Sylvie Van den Eynde a démarré sa carrière comme auditeur externe chez Coopers & Lybrand. Ce n'est qu'après quatre ans qu'elle rejoint le bureau de recrutement Robert Walters, puis la multinationale Owens Corning. Mais sa première véritable expérience des RH, elle l'a engrangée au sein du groupe Nestlé qu'elle rejoint en 2000 comme Manager RH. Elle touche à tous les aspects du métiers (formation, recrutement, expatriation, etc.) et se plaît énormément au sein du géant de l'agroalimentaire. Mais l'appel de Danone, en 2005, la séduit. La firme, qui occupait 700 personnes à l'époque, lui propose le poste de DRH. Elle l'accepte et, près de cinq ans plus tard, développe une dimension internationale au sein du groupe, puisqu'elle endosse, dès 2009, le titre de directrice régionale RH pour l'Europe du Nord. Deux ans après, elle rejoint l'univers de la distribution en acceptant le poste qu'elle occupe actuellement au sein du groupe Delhaize (17.000 personnes). Son équipe compte 140 collaborateurs.


Anne Marie Heller, administrateur délégué de Defimedia (catégorie CEO)
Depuis 20 ans, Anne Marie Heller dirige Defimedia (auparavant IMmedia) avec ses associés. Cette ingénieure civile de formation a d'abord commencé sa carrière comme assistante marketing dans une entreprise industrielle où elle a été amenée à informatiser son service. C'était l'époque des premiers PC... Elle rejoint ensuite un grand groupe informatique (désormais repris par CSC) mais l'univers des grosses boîtes ne lui plaît plus. Les restructurations et les licenciements en série lui font perdre la foi dans ces mastodontes. C'est ce moment qu'elle choisit, avec quatre ex-employés de CSC, pour créer sa propre entreprise. Elle l'oriente dans l'univers de la formation assistée par informatique. Mais l'e-learning n'existe pas. Son idée arrive trop tôt. Voilà pourquoi, IMmedia prend le chemin de la communication. Aujourd'hui, Defimedia, qui se profile comme une société axée sur les technologies du Web (sites Internet, gestion de communautés, intranet, e-commerce) emploie 25 personnes et compte parmi ses clients des noms comme Ice Watch, Pairi Daiza, Induscabel, Match et l'ASE.


Jennifer Troisfontaine, fondatrice de Ze Agency (catégorie Starters)
En 2008, de retour de Barcelone où elle a travaillé pendant cinq ans après ses études en sciences de gestion à l'ULg, Jennifer Troisfontaine lance, à 28 ans, Ze Agency. Son objectif ? Louer, pour du court terme, des appartements meublés à Bruxelles et à Liège. Ce concept, elle l'a découvert alors qu'elle travaillait pour une agence immobilière fondée, en Espagne, par un ami. "On permet aux voyageurs de rester à la maison tout en voyageant", résume la jeune femme. Trois ans plus tard, elle compte une centaine d'appartements en portefeuille et a déjà loué pour plus de 28.000 nuitées.

La passion de l'entrepreneuriat, Jennifer Troisfontaine l'a toujours eue. Mais au moment de finir ses études, elle a préféré intégrer de grosses structures à l'international : Deloitte et Bayer. Mais c'est dans les PME qu'elle se sent le mieux. "J'aime la flexibilité et la diversité des tâches qu'offre une PME, commente Jennifer Troisfontaine. Dans les grandes entreprises, on n'agit que dans un périmètre limité et il y a une dimension politique qui ne me plaît pas."

Christophe Charlot

En savoir plus sur:

Nos partenaires