Embarquez sur le "Stella Australis" pour une croisière d'exploration autour du Cap Horn

05/02/17 à 15:49 - Mise à jour à 15:50
Du Trends-Tendances du 02/02/17

Doubler le Cap Horn, qui partage avec l'Everest les vents les plus violents du monde, est un rêve pour beaucoup. Si, 400 ans après les expéditions néerlandaises, les conditions d'exploration sont autrement plus confortables, l'aventure demeure exceptionnelle. A l'extrémité de la Terre de Feu, la Patagonie est toujours le bout du monde et le Cap Horn toujours redouté.

"Je me demande s'il y a cinq livres dans toute la Patagonie ", assène un des protagonistes dans l'ouvrage de Bruce Chatwin - InPatagonia - qui a contribué à transformer cette terre redoutée en destination envoûtante. Même sur une carte, la région est un territoire sans véritable limite. Neuf cent mille kilomètres carrés de steppes et de montagnes, de buissons bas et de glaciers élancés à cheval sur le Chili et l'Argentine, du Rio Negro à la Terre de Feu. La Cordillère des Andes fait office de frontière constamment remise en question entre l'Est et l'Ouest, entre les plaines et les fjords. Avec sur ses flancs argentins, une pampa sèche et, sur ses pentes chiliennes, des forêts subpolaires et des glaciers. Mais, sur sa pointe sud, le redouté Cap Horn, unique terre en vue avant le royaume de glace du pôle, se moque des guerres de territoire. S'il faut bien traverser les eaux argentines pour y accéder, cette petite commune du Chili règne sur tout ce qui bouge entre les océans Atlantique et Pacifique (commerce, navigation, exploration, écologie, climatologie).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires