Crise : difficiles successions à la tête de la BNB

16/02/11 à 16:28 - Mise à jour à 16:28

Source: Trends-Tendances

En affaires courantes, le gouvernement fédéral ne peut gérer les nominations des cinq futurs directeurs de la Banque nationale. Quatre mandats arrivent en effet à échéance fin février... et Peter Praet quitte notre BNB pour la BCE.

Crise : difficiles successions à la tête de la BNB

© Belga

L'incertitude demeure quant à la succession de quatre directeurs de la Banque nationale de Belgique dont le mandat arrive à échéance à la fin du mois de février. La BNB devra même procéder au remplacement d'un cinquième de ses huit directeurs en la personne de Peter Praet, qui quitte la Banque nationale à destination de la Banque centrale européenne.

Les nominations des membres du comité de direction de la BNB devraient normalement être gérées par le gouvernement fédéral mais celui-ci est toujours en "affaires courantes".

Guy Quaden, gouverneur de la banque centrale belge, reconnaît qu'il y a un problème : "Que peut faire un gouvernement en affaires courantes quant à ces nominations ?", s'interroge-t-il. Le gouverneur rappelle cependant que la BNB, en tant que membre d'Eurosystème, est une entreprise indépendante.

Une équipe complète et stable est une nécessité absolue, estime-t-il néanmoins : "Il y aura, qui plus est, davantage encore de travail à la BNB avec l'arrivée du contrôle prudentiel prévue fin avril !"

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires