Cortebeeck quitte la CSC : 2e rumeur, 2e démenti... puis confirmation

09/03/11 à 09:42 - Mise à jour à 09:42

Source: Trends-Tendances

Luc Cortebeeck est dit sur le départ de la présidence de la CSC pour la seconde fois en un mois. Et pour la seconde fois, il dément fermement cette information... avant de la confirmer.

Cortebeeck quitte la CSC : 2e rumeur, 2e démenti... puis confirmation

© Belga

Luc Cortebeeck quittera bientôt la présidence de la CSC, le syndicat chrétien, rapporte mercredi La Libre Belgique. A 61 ans et avec 40 ans de carrière à la CSC, dont 12 comme président, l'homme juge qu'il est temps de céder le témoin, indique le journal.

Il devrait quitter son poste au plus tard à la fin de l'année, selon la Libre, les partenaires sociaux s'étant mis d'accord pour fixer les prochaines élections sociales entre le 7 et le 20 mai 2012. Selon un proche, il pourrait laisser à son remplaçant le soin d'organiser la campagne.

Quant à la personne qui le remplacera, il s'agira d'un néerlandophone, par tradition, la CSC étant majoritairement flamande. Le nom de Marc Leemans, secrétaire national, circulerait avec instance, selon La Libre Belgique. On cite également Ann Van Laer, elle aussi secrétaire nationale.

Luc Cortebeeck dément tout départ de la présidence de la CSC

La porte-parole de Luc Cortebeeck a démenti mercredi matin, dans une réaction à l'agence Belga, les informations faisant état de son intention de quitter la présidence de la CSC avant la fin de l'année.

C'est la seconde fois en un mois qu'on dit ce sexagénaire sur le départ. Début février en effet, un e-mail, envoyé de l'adresse luc.cortebeeck@acv-csc.be, annonçait sa démission. L'information, incorrecte, avait toutefois été mentionnée à la fin du journal télévisé de la soirée de la VRT et dans un SMS d'information du Standaard.

Dans De Ochtend, le programme matinal de Radio 1, Luc Cortebeeck avait ensuite fait savoir qu'il n'appréciait pas la tournure des événements et envisageait de déposer deux plaintes, l'une contre X, l'autre contre la VRT et De Standaard pour avoir diffusé l'information sans vérifier.

... avant de confirmer son intention de quitter la présidence de la CSC

Luc Cortebeeck a confirmé mercredi après-midi, dans un communiqué de presse, son intention de quitter la présidence de la CSC. Plus tôt dans la journée, sa porte-parole avait démenti les informations faisant état de son intention de quitter la présidence du syndicat chrétien, relayées dans la presse.

"Je n'avais communiqué qu'au seul bureau journalier de la CSC, avant le congrès de la CSC d'octobre dernier, mon intention d'entamer au second semestre de 2011 la procédure visant à élire un nouveau président, souligne Luc Cortebeeck. Le bureau journalier a fixé ce calendrier à ma demande voici quelques semaines ; il n'a pas encore pu en informer le bureau national. L'objectif était qu'après une discussion au bureau national, j'annonce, lors du conseil général du 28 juin, mon intention de mettre fin à ma fonction de président fin décembre 2011 et que je lance la procédure pour l'élection du nouveau président. Le nouveau président entrerait alors en fonction le 1er janvier 2012."

Les médias ont perturbé le calendrier de l'annonce mais pas les projets proprement dits, souligne le communiqué de presse de la CSC. Luc Cortebeeck restera donc président du syndicat jusqu'à la fin de l'année. La question du départ et de la succession du président sera inscrite prématurément à l'ordre du jour du bureau national mardi prochain.

"Puisque la CSC est très active sur la scène internationale, le bureau journalier demande que je poursuive les mandats internationaux, et notamment la vice-présidence de la Confédération syndicale internationale, jusqu'en 2014", conclut Luc Cortebeeck.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires