Carlos Ghosn veut reprendre les rênes de Renault

10/10/11 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Trends-Tendances

Le patron de l'alliance Renault-Nissan devrait annoncer prochainement une réorganisation de la direction du groupe. Il entend "raccourcir les circuits vers le sommet".

Carlos Ghosn veut reprendre les rênes de Renault

© Reuters

Carlos Ghosn entend montrer que Renault "devient sa priorité". Le PDG du constructeur automobile français devrait en effet annoncer vendredi une réorganisation de la direction du groupe, écrit La Tribune lundi. Il a déclaré vouloir "renforcer son emprise sur le constructeur automobile français", souligne le journal, rappelant les reproches qui lui ont été adressés de ne pas être assez présent en France. "Le management de Renault a changé, déclare-t-il. Je suis davantage présent en France, je délègue moins, et j'ai repris le contrôle des opérations."

Avec la réorganisation qui devrait être annoncée vendredi prochain, les circuits "seront raccourcis vers le sommet, c'est-à-dire le PDG lui-même, et non... vers Carlos Tavares, directeur général nommé fin mai", relève le journal. Carlos Tavares avait été nommé au poste de n° 2 de Renault, en remplacement de Patrick Pélata, après le scandale d'espionnage qui a ébranlé le groupe pendant plusieurs mois.

Selon La Tribune, la toute nouvelle direction de l'audit et de la maîtrise des risques, aux mains de Farid Aractingi, devrait être placée "directement sous la houlette" du PDG. De son côté, Mouna Seperhi, directrice déléguée à la présidence de Renault, placée sous l'autorité directe du PDG, reprendra dans son périmètre la direction de la protection du patrimoine (ex-service sécurité), ainsi que les services de support à l'activité de l'entreprise (affaires publiques, juridique, immobilier). "Je veux savoir ce qu'il se passe sur ces sujets, alors qu'avant, c'était enfoui dans notre organisation", a défendu Carlos Ghosn.

Le PDG prendrait également la main sur le haut de gamme et les relations humaines. Un comité de l'éthique aurait également été crée et les directions de l'éthique et de l'inspection devraient être confiées à de hauts magistrats afin qu'elles soient davantage "professionnalisées."

L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires