Candidats n° 10 : Yves Noël et Hubert Bosten

25/11/10 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

Portrait des 10e candidats au titre de Manager de l'Année 2010.

Candidats n° 10 : Yves Noël et Hubert Bosten

Fonctions. Président du conseil d'administration et CEO de NMC.

Ages. Respectivement 59 ans et 44 ans.

Leurs atouts aux yeux du jury. Les projecteurs de médias se focalisent très rarement sur les entreprises de la partie germanophone du pays. Et c'est bien dommage pour une entreprise comme NMC (anciennement connue sous le nom de Noël Marquet & Cie), spécialisée dans les mousses, dans l'extrusion et les moulures. La quasi-totalité (plus de 95 %) de la production réalisée sur le site de Raeren est en effet écoulée en dehors de nos frontières, à commencer par l'Allemagne et les Pays-Bas. Ces 10 dernières années, NMC a connu une croissance si fulgurante qu'elle a pour ainsi dire doublé de taille. "Nos lignes de production tournent à présent 24 h sur 24, sept jours sur sept", explique Hubert Bosten, CEO de l'entreprise. L'entreprise s'est également récemment implantée dans l'ex-Europe de l'Est et en Scandinavie. "Il s'agit avant tout d'être le plus proche possible de nos clients", poursuit Yves Noël, président du conseil d'administration, soulignant que ces opérations de reprise ne se sont jamais inscrites avec la volonté de voir les activités réduites à Raeren. Autre élément à pointer : NMC avait particulièrement souffert du déclin de l'économie allemande. Des efforts - temporaires - de modération salariale ont été demandés au management et au personnel. "Nous étions convaincus du potentiel commercial extraordinaire de deux produits alors en phase finale de recherche & développement, explique Hubert Bosten. Et plutôt que de procéder à des licenciements, nous avons préféré serrer les coudes pour faire face aux difficultés. Et ce qui était alors de l'ordre du prévisionnel relève aujour-d' hui du réalisé. Nous avons même réussi à anticiper de deux mois la période de modération salariale !"

Face à la concurrence allemande et, surtout, à l'écart significatif de coûts salariaux qui se creuserait avec les coûts salariaux belges, les dirigeants de NMC ont fait le choix de transformer chaque jour cette menace en opportunité, misant à 1000 % sur les efforts d'innovation et de service au profit de la clientèle.

Leur défi pour 2011. Consolider les positions développées ces dernières années, sachant déjà que le site de Raeren tourne déjà pour l'essentiel à 100 % de ses capacités de production

L'argument qui devrait vous convaincre. Installée à un jet de pierre de la frontière allemande, cette entreprise est en première ligne face à la concurrence que lui livrent ses confrères allemands lesquels sont soumis à des coûts de revient du personnel à la base déjà moindre et qui ont en sus été récemment revus à la baisse. NMC leur tient cependant la dragée haute, capitalisant sur sa capacité à innover et à amortir ses coûts fixes en faisant tourner ses installations 24 h sur 24, 7 jours sur 7.

Leur principal handicap. NMC est peu connue du public, sauf évidemment en Communauté germanophone où, c'est un euphémisme que de le rappeler, ce n'est pas là qu'on retrouve a priori la grande majorité des lecteurs de Trends-Tendances et, a fortiori, celle des électeurs au titre de Manager de l'Année.

Jean-Marc Damry

En savoir plus sur:

Nos partenaires