Candidat n° 3 : Jean-Pierre Bizet

08/11/10 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Trends-Tendances

Portrait du 3e candidat au titre de Manager de l'Année 2010.

Candidat n° 3 : Jean-Pierre Bizet

Jean-Pierre Bizet, administrateur délégué de D'Ieteren. © Belga

Fonction. Administrateur délégué de D'Ieteren.

Age. 61 ans.

Ses atouts aux yeux du jury. Ce diplômé de l'Ecole de commerce Solvay et de Harvard, qui a travaillé comme consultant chez McKinsey avant de diriger GIB, a bien développé le groupe appartenant à la famille D'Ieteren depuis qu'il en a pris les rênes en octobre 2002. En tant que premier CEO ne faisant pas partie des descendants de Joseph-Jean D'Ieteren, Jean-Pierre Bizet est parvenu à très bien concilier les intérêts des actionnaires familiaux avec la croissance et la création de valeur du groupe, ce qui n'était pas évident a priori.

Depuis deux ans, l'homme, décrit comme un grand stratège dans les milieux financiers, mène brillamment l'entreprise à travers la crise automobile. Le groupe, surtout connu pour son activité d'importation de véhicules (Volkswagen, Audi, Seat, Porsche, Skoda, Bugatti, Bentley, Lamborghini), est également actif dans la location de voitures via Avis Europe, dont il détient 59,6 % du capital, et dans le vitrage automobile, avec Belron (Carglass en Belgique).

Une troisième activité que le patron de D'Ieteren a habilement développée en montant progressivement dans le capital de Belron. Si bien que D'Ieteren, en possession à ce jour de 92,7 % des actions de sa filiale, est devenu le n°1 mondial du remplacement de vitrage. Cette activité présente de grands avantages : elle n'est pas trop sensible aux crises et est en forte croissance dans les pays industrialisés. Elle sera, cette année encore, la principale source de bénéfices du groupe.

Après déjà une très bonne année 2009, l'exercice 2010 s'annonce comme un grand cru. Au cours du premier semestre, dopé notamment par l'hiver rigoureux qui a fait bondir les ventes de Belron, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 15 % à 3,7 milliards d'euros tandis que le bénéfice courant avant impôt progressait de 65 % à 177 millions d'euros. Fort de ce démarrage en fanfare, D'Ieteren a revu ses prévisions 2010 à la hausse et table désormais sur une progression de son résultat consolidé courant avant impôts de plus de 25 % par rapport à 2009.

Ses défis pour 2011. Poursuivre la croissance de Belron, indépendamment des conditions météorologiques de l'hiver 2011. Confirmer le redressement d'Avis Europe, dont les coûts fixes ont déjà été fortement réduits. Et continuer à assurer la croissance du groupe, sachant que ses moyens sont limités, la famille voulant garder le contrôle.

Les arguments qui devraient vous convaincre. Jean-Pierre Bizet est un stratège qui a jusqu'à présent su prendre les bonnes décisions. Celles-ci se sont traduites par une création de valeur pour les actionnaires. En témoigne la multiplication par quatre du cours de l'action au cours de ces deux dernières années. Il sait aussi s'entourer des bonnes personnes - il a placé un nouveau patron à la tête d'Avis Europe qui fait, dit-on, un travail de restructuration remarquable - et les garder. Il a, par ailleurs, du charisme et est très bon communicateur.

Son principal handicap. Apparaissant peu dans les médias, il reste finalement un patron peu connu dans le public. Sans oublier le fait qu'à 61 ans, il arrive en fin de carrière. Mais est-ce vraiment un handicap ?

Sandrine Vandendooren

En savoir plus sur:

Nos partenaires