Candidat n° 2 : Serge Fautré (Cofinimmo)

28/10/10 à 16:30 - Mise à jour à 16:30

Source: Trends-Tendances

Portrait du deuxième candidat au titre de Manager de l'Année 2010.

Candidat n° 2 : Serge Fautré (Cofinimmo)

© Photonews

Fonction. Administrateur délégué de Cofinimmo.

Age. 50 ans.

Ses atouts aux yeux du jury. Venant de Belgacom, Serge Fautré est devenu patron de Cofinimmo en 2002. Il lui a incontestablement imprimé une gestion dynamique, considérant que la valeur ajoutée d'une sicafi s'exprimait... le moins dans la location de bureaux à très long terme.

Une politique active consiste à acheter des biens à bon escient, à optimaliser les flux de trésorerie, à se protéger des variations de taux d'intérêt (Cofinimmo est entièrement couvert jusqu'en 2015) et surtout à se diversifier dans des segments de marché moins cycliques tout en offrant une rentabilité élevée. Les maisons de repos et cliniques représentent aujourd'hui plus de 27 % des revenus locatifs de la sicafi (16 % en Belgique et 11 % en France), avec des baux courant sur plus de 20 ans en Belgique.

Causant la surprise à la fin 2007, Cofinimmo a également acheté (et loué) 1.068 cafés à AB InBev, ce qui fait du groupe brassicole son second locataire après la Régie des bâtiments, avec 12,7 % des loyers totaux. La durée résiduelle des baux dépasse ici aussi les 20 ans. La sicafi va très probablement faire son entrée sur le marché résidentiel en transformant en 150 appartements la moitié d'un immeuble prématurément quitté par Dexia.

Son défi pour 2011. Le climat économique reste morose et les entreprises y réagissent avec retard au niveau de l'occupation de locaux. Tout en restant élevé, le taux d'occupation global du portefeuille de Cofinimmo est en repli : 97,85 % fin 2008 ; 96,86 % fin 2009 et 95,66 % au 30 juin dernier, dont 92,92 % pour le bureau. Pour Serge Fautré comme pour ses pairs, le défi est d'enrayer cette érosion. Et pour lui plus précisément, de maintenir le dividende.

L'argument qui devrait vous convaincre. La diversification judicieuse sur le plan sectoriel. Alors que la société s'était auparavant diversifiée sur le plan géographique, en investissant dans la périphérie bruxelloise... peu avant que ce marché ne s'effondre, Serge Fautré a pris le virage d'une diversification au niveau du type de biens. La sicafi a très tôt et fort massivement mis le cap sur les maisons de repos et cliniques. Un marché défensif et porteur : la "juste valeur" de ce patrimoine a progressé de 1,2 % au premier semestre 2010, alors que celle du parc de bureaux fléchissait de 1,3 %.

A titre plus anecdotique, Serge Fautré s'est distingué en acceptant de répondre aux critiques sur la gestion des biens de l'Etat, dans Questions à la Une (RTBF) du 6 octobre.

Son principal handicap. Cofinimmo est considérée comme une valeur sûre en Bourse de Bruxelles : la brique et (surtout) le béton, quoi de plus solide ? Certains pourraient dès lors mal comprendre que le cours de l'action fut fort chahuté ces dernières années et qu'il est en repli sensible sur son sommet.

C'est cependant aussi le lot de nombreuses valeurs comparables. Probablement le principal handicap de Serge Fautré est-il toutefois inverse : vu de loin, on pourrait considérer que la gestion d'un patrimoine immobilier est une sinécure, avec des baux de longue durée et des loyers indexés qui rentrent (presque) tout seuls...

En savoir plus sur:

Nos partenaires