Belgacom : l'avocat de Florence Coppenolle contre-attaque

13/09/11 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Trends-Tendances

Selon l'avocat de l'ancienne vice-présidente Florence Coppenolle , Didier Bellens jette le discrédit sur sa cliente en réintégrant Concetta Fagard. Il envisage de porter l'affaire devant les tribunaux.

Belgacom : l'avocat de Florence Coppenolle contre-attaque

© PG

Le retour annoncé de Concetta Fagard au sein de Belgacom, annoncé en primeur sur notre site internet vendredi dernier, n'en finit pas de provoquer des remous en interne. Mais il atteint aussi par ricochet Florence Coppenolle, l'ancienne vice-présidente de Belgacom, en charge de la communication. Pour la première fois depuis son départ forcé, elle réagit, par l'intermédiaire de son avocat, aux événements qui secouent l'entreprise.

Pour rappel, les deux vice-présidentes ont quitté Belgacom en juin dernier. Le dépôt d'une plainte en interne pour harcèlement moral à l'encontre de Concetta Fagard avait à l'époque mis le feu aux poudres. Pour la première fois, la très proche collaboratrice du CEO Didier Bellens était formellement mise en cause. De surcroît par une autre vice-présidente. "Ma cliente se doutait qu'elle ne pourrait pas continuer à travailler pour Belgacom après le dépôt de cette plainte, explique son avocat, Jean-Claude Derzelle. Mais elle a eu le courage de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, dans un dossier argumenté de 40 pages, soutenu par des dizaines de témoins à entendre." Pour éviter le scandale, la direction de Belgacom décidait de se séparer tant de Florence Coppenolle que de Concetta Fagard.

"L'affaire s'est dégonflée", selon Didier Bellens

Mais le retour de cette dernière, soutenu par Didier Bellens contre l'avis de son conseil d'administration, reste en travers de la gorge de l'ancienne vice-présidente. "La plainte a été analysée en profondeur. L'affaire s'est dégonflée", déclarait récemment Didier Bellens dans l'Echo, parlant aussi d'une "injustice" à propos du licenciement de sa protégée, Concetta Fagard. "Ces propos jettent le discrédit sur ma cliente, dénonce Jean-Claude Derzelle, l'avocat de Florence Coppenolle. L'affaire ne s'est pas du tout dégonflée. Elle s'est arrêtée, suite au départ de Concetta Fagard.

Les conseillers en prévention n'ont pas poursuivi leurs investigations, tout simplement parce que la personne mise en cause ne faisait plus partie de la société." Sa réintégration jette aujourd'hui le trouble sur ce dossier. Au sein de l'entreprise, le retour de Concetta Fagard a déclenché un mouvement de grève spontané au sein du service qu'elle dirigeait. Mais il pourrait aussi faire ressortir les dossiers en harcèlement qui n'avaient encore jamais fait l'objet d'une plainte formelle. D'après nos informations, plusieurs membres du personnel s'apprêteraient à saisir les conseillers en prévention de Belgacom au sujet de Concetta Fagard.

"De l'extérieur, ce qui s'est passé me paraît désastreux pour l'image de Belgacom, poursuit l'avocat. On demande le départ de Madame Fagard afin de suspendre l'instruction de la plainte. Puis on la réengage en arguant que cette plainte était bidon. Du coup, ma cliente passe pour une affabulatrice." Florence Coppenolle envisage désormais de porter l'affaire devant les tribunaux. "Nous ne nous laisserons pas faire, indique Jean-Claude Derzelle. Ma cliente peut en effet toujours déposer plainte directement contre la personne incriminée, même pour des faits passés. Elle peut aussi réclamer des dommages pour atteinte à son image. Je le lui conseillerai."

Gilles Quoistiaux

Nos partenaires