Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

15/12/11 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Pension : gare aux déceptions !

Les Belges et les Européens en général sont beaucoup trop optimistes pour leur pension. C'est la très sérieuse firme de gestion Schroders qui arrive à ce constat sur la base d'un sondage effectué auprès de plus de 1.400 investisseurs dans neuf pays.

Les Belges et les Européens en général sont beaucoup trop optimistes pour leur pension. C'est la très sérieuse firme de gestion Schroders qui arrive à ce constat sur la base d'un sondage effectué auprès de plus de 1.400 investisseurs dans neuf pays.

En résumé, Schroders a interrogé ces 1.400 personnes sur le montant annuel qu'elles espèrent avoir pour leur pension. La conclusion est hélas très rude : l'étude constate que la plupart des personnes interrogées souhaitent avoir une pension équivalente à 62 % de leurs revenus actuels.

Si l'on regarde ce chiffre pour la Belgique, cette proportion atteint même 70 % du revenu. Autrement dit, les Belges espèrent en moyenne disposer, sous forme de pension, d'un montant équivalent à 70 % de leur revenu actuel. C'est l'un des niveaux les plus élevés d'Europe.

Après tout, pourquoi pas ? Quitte à partir à la pension, autant que ce soit sous de bonnes conditions, non ? Problème : l'étude révèle que les investisseurs interrogés sous-estiment nettement le montant qu'ils versent pour leur pension. En Belgique, les personnes interrogées pensent que le montant global de 362.000 euros devrait leur suffire, mais ce montant ne leur permettra d'obtenir qu'une rente de 34 % par rapport à leurs revenus actuels. On est loin des 70 % du dernier revenu.

Il y a donc clairement un décalage entre les espoirs de pension et les montants que les gens ont en tête pour obtenir cette pension ! Autrement dit, les sondés sous-estiment ce qu'ils doivent mettre de côté.

Quant à ceux qui peuvent se le permettre ou qui travaillent énormément pour y arriver, il semble qu'ils seront pénalisés, à en croire L'Echo. Selon ce journal, le gouvernement souhaite que les gros salaires ne bénéficient plus d'une pension complémentaire plus élevée. Désormais, la somme de vos pensions légales et complémentaires ne peut plus excéder le salaire le plus élevé du fonctionnaire public. Sinon, gare aux sanctions.

Nos partenaires