Nouvelles tâches pour les facteurs - Le métier de releveur requiert des compétences précises

12/08/13 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Source: Trends-Tendances

(Belga) "Le métier de releveur comprend une série d'actes techniques qui nécessitent des compétences précises", a réagi lundi la direction de VIVAQUA qui voit d'un mauvais oeil les intentions de bpost. Le patron de la société postale a récemment reconnu que le métier de facteur allait devoir évoluer en raison de la baisse des volumes de courrier. Les facteurs pourraient par exemple prendre en charge le relevé des compteurs de gaz, d'électricité ou d'eau.

"Lors du relevé, les agents de VIVAQUA contrôlent une série de paramètres: vérification de l'identité du propriétaire et des locataires, conformité des installations, présence de clapets anti-retour ou d'adoucisseurs... Sans vouloir préjuger des compétences des facteurs, il reste difficile d'envisager que ceux-ci soient à même d'accomplir cette mission avec toute la rigueur requise. De plus, les releveurs assurent un contact régulier et primordial avec les consommateurs", explique dans un communiqué l'intercommunale de production et distribution d'eau. Christiane Franck, directeur général de VIVAQUA, estime en outre que "rien ne justifierait de mettre en péril des emplois au sein de l'intercommunale dans le seul but de résoudre un problème de personnel dans une autre entreprise". Même son de cloche chez Sibelga pour qui cela ne reviendrait qu'à "déplacer le problème". L'intercommunale bruxelloise de gaz et d'électricité s'interroge par ailleurs sur le souhait de bpost de vouloir "investir dans quelque chose qui va disparaître". "Dans quelques années, on va remplacer les compteurs analogiques actuels par des compteurs électroniques dits intelligents qui permettront de faire des relevés ou de les ouvrir et de les fermer à distance", explique le porte-parole de Sibelga dans Le Soir de lundi. "Nous pensons que ça démarrera en Belgique à partir de 2017-2018. Lorsque nous recrutons une personne pour les relevés, nous réfléchissons déjà à la manière dont nous pourrons les reconvertir en interne, quand il y aura moins de travail." (Belga)

Nos partenaires