Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

03/06/13 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Nouriel Roubini prédit qu'un krach boursier aurait lieu au plus tard d'ici 3 ans

L'économiste américain Nouriel Roubini est devenu le spécialiste des annonces catastrophiques. Et même si aucune de ces catastrophes annoncées ne s'est produite, il reste quelqu'un d'écouté puisqu'il fut l'un des très rares économistes à avoir anticipé et annoncé la crise des subprimes.

Nouriel Roubini fait donc partie des oracles de l'économie mondiale même si c'est plutôt un Cassandre vu qu'il annonce régulièrement la fin du monde ou presque... C'était encore le cas ces derniers jours puisqu'il a prédit qu'un krach boursier aurait lieu au plus tard d'ici 3 ans !

Notez qu'en disant d'ici 3 ans, il ne prend pas de grand risque : soit ce scénario a lieu rapidement et il pourra toujours dire qu'il l'avait prédit, soit il n'a pas lieu, et d'ici trois ans, tout le monde aura oublié cette prédiction. C'est un peu la loi du genre avec les grandes gourous économiques, soit ils disent tout et son contraire, soit ils maintiennent leur position contre vents et marées et finissent bien par avoir raison un jour.

C'est par exemple le cas de l'économiste français Jacques Attali, brillant esprit par ailleurs, mais qui jusqu'ici s'est toujours trompé. N'avait-il pas clamé haut et fort que l'euro ne passerait pas les fêtes de fin d'année ? Il avait dit cela en 2011 et l'euro est toujours là ! Mais comme les medias ont la mémoire courte, on lui tend toujours le micro.

Et c'est vrai que c'est une technique typique des gourous : on répète les choses en boucle, comme ces montres arrêtées qui donnent l'heure juste une fois par jour, même deux fois par jour si on veut être précis, et ces économistes espèrent que le temps leur donnera raison.

A vrai dire, il n'y a plus aujourd'hui que deux sortes d'économistes : ceux qui n'avaient rien vu venir avant la crise et qui se doivent d'être modestes, et, quelques-uns, très rares, qui ont vu venir la crise et qui ont décidé de jouer et de vivre sur cette notoriété pour en faire un business. C'est le cas de Nouriel Roubini, avant la crise, c'était un économiste quasi inconnu, depuis lors, il a fondé sa boîte de prévisions et voyage à travers le monde pour dispenser ses conseils onéreux. Le dernier en date consiste à dire qu'il faut vendre l'or car à terme il ne peut que baisser au cours des prochaines années, même si entre-temps, le cours de l'or peut fluctuer à la hausse. Quand je lis ce genre de commentaire qui laisse libre cours à toutes les interprétations, je me dis que finalement devenir gourou, ce n'est pas si difficile !

Nos partenaires