Non-marchand: 'le secteur ne peut être laissé pour compte par le gouvernement'

31/01/13 à 14:48 - Mise à jour à 14:48

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le député écolo Georges Gilkinet interrogera ce jeudi en séance plénière le Premier ministre "pour lui demander un engagement clair par rapport au non-marchand qui ne peut être mis de côté", a-t-il annoncé alors qu'une manifestation du secteur a réuni un millier de militants dans les rues de Bruxelles.

Non-marchand: 'le secteur ne peut être laissé pour compte par le gouvernement'

"Le non-marchand (aide aux personnes, soins de santé, éducation permanente, création culturelle...) prouve au jour le jour, d'une part, son utilité au service des citoyens, et, d'autre part, sa capacité à créer effectivement de l'emploi grâce aux aides publiques", a rappelé Ecolo dans un communiqué. "Alors que le gouvernement fédéral a multiplié, depuis sa mise en place, les décisions portant atteinte au droit des personnes et à la solidarité, il doit d'urgence se ressaisir et donner au secteur non-marchand les moyens nécessaires à son développement au service des citoyens et de l'emploi. Pour cela, il doit le rendre également bénéficiaire des réductions de cotisations sociales actuellement en négociation avec les partenaires sociaux", ont poursuivi les verts qui disent attendre un "signal clair" de la part du fédéral. "Il serait inconcevable que le budget de 370 millions d'euros destiné à des réductions de cotisations sociales ne bénéficie pas également à ces acteurs qui se mobilisent au quotidien pour améliorer la vie de nos concitoyens, en dehors d'une logique de recherche de profit financier à tout prix", a conclu Ecolo. (VIM)

Nos partenaires