Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/04/10 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Nokia confronté à une très dure compétition

Dans le monde des téléphones mobiles, tout bouge très vite et les vérités d'hier ne sont plus celles d'aujourd'hui, c'est ce doit se dire en ce moment le patron de Nokia, un patron mis sous pression par les marchés financiers. Il est vrai que la présentation de ces derniers résultats trimestriels ont déçu la Bourse et le cours de l'action Nokia a même chuté de 15% au moment de l'annonce de ces résultats.

Dans le monde des téléphones mobiles, tout bouge très vite et les vérités d'hier ne sont plus celles d'aujourd'hui, c'est ce doit se dire en ce moment le patron de Nokia, un patron mis sous pression par les marchés financiers. Il est vrai que la présentation de ces derniers résultats trimestriels ont déçu la Bourse et le cours de l'action Nokia a même chuté de 15% au moment de l'annonce de ces résultats.

Rassurez-vous Nokia gagne encore de l'argent mais son bénéfice net pour le 1er trimestre qui est de 349 millions d'euros est inférieure aux attentes. Quant à son chiffre d'affaires, il ne progresse que de 3%, ce qui, encore une fois, ne plait pas à la Bourse. La Bourse reproche à Nokia d'être mal positionné sur le segment des smartphones, ces téléphones qui combinent à la fois un téléphone haut de gamme et un ordinateur de poche et face à la déferlante des iPhone et autres GSM vendus par Google, la Bourse pense que Nokia perd du terrain.

Bien entendu, le patron de Nokia ne s'est pas laissé faire, il a expliqué à qui voulait l'entendre que les ventes de ses propres "smartphones" a bondi de 50 % en un an. Tout cela est vrai, mais il a également dû reconnaître que Nokia a quelques faiblesses, primo, Nokia vend davantage de téléphones mobiles bas de gamme que de haut de gamme, alors que c'est dans le haut de gamme que les marges sont les plus fortes. De plus, Nokia a dû baisser ses prix pour tenir sa part de marché.

Et de ce fait, son chiffre d'affaires par appareil est en baisse, un portable Nokia est vendu en moyenne 62 euros. En 2009, le prix moyen était encore de 66 euros ! C'est donc 9 moins qu'un iPhone vendu chez Mobistar et puis, il y a l'image de la marque Nokia qui est en train de souffrir comme le faisait remarquer le journal Le Figaro, autrefois synonymes de technologie de pointe, les portables Nokia sont désormais éclipsés par les iPhones, et autres Blackberry.

Et comme un ennui ne vient jamais seul, des firmes comme Apple ou Google ont pris de l'avance sur le terrain des plate-formes d'applications. La plate-forme d'Apple a déjà enregistré plus de 3 milliards de téléchargements de programmes en 20 mois d'existence, c'est évidemment énorme et l'arrivée de l'iPad va permettre à Apple de remettre en avant sa plate-forme de téléchargement, ce qui risque encore plus de mettre sur la touche Nokia.

La firme finlandaise doit donc se ressaisir et le patron de Nokia risque de faire les frais de ce sursaut, car la Bourse fait état de rumeurs d'un éventuel remplacement du PDG dans les jours ou semaines à venir, des noms de remplaçant circulent déjà, ce qui est toujours très mauvais signe.

Nos partenaires