NLMK - "Nous devons continuer à résister à la pression"

03/12/12 à 17:35 - Mise à jour à 17:35

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le SETCa continuera à défendre l'avenir de la sidérurgie louviéroise, après l'annonce par l'actionnaire russe de l'entreprise sidérurgique NLMK de ne plus couvrir les pertes du site de la société à La Louvière.

"Une dose supplémentaire de chantage et de pression. Nous devons continuer à résister," a commenté Manuel Morais, du SETCa-Centre après l'annonce par l'actionnaire russe de NLMK de ne plus couvrir les pertes du site louviérois. "On savait depuis octobre que les pertes de La Louvière n'étaient plus couvertes. Nous continuons en tout cas à nous battre pour l'avenir de la sidérurgie à La Louvière. Nous savons que la réorganisation aura un impact social que nous sommes prêts à assumer quant aux conséquences mais, pour cela, il faut que les directions de Duferco et de NLMK mettent les moyens financiers pour élaborer un plan social correct." Le porte-parole du SETCa a par ailleurs à nouveau insisté sur l'importance d'un plan industriel portant non pas sur 3 ans mais sur 5 ans, un plan assorti d'investissements stratégiques indispensables. "De plus, NLMK fournit ses brames à La Louvière et détermine les prix. Nous pensons que les marges entre les prix de vente et d'achat pourraient aider à couvrir les pertes à La Louvière", a encore précisé M. Morais. Le SETCa a réaffirmé sa volonté de sauver la sidérurgie louviéroise et d'y perpétuer l'emploi. "S'il y a, comme l'affirme NLMK, une réelle volonté de leur part de sauver l'entreprise de La Louvière, on va le savoir très vite. Et la décision de l'actionnaire russe concerne-t-elle aussi les autres sites de NLMK en Belgique, à Clabecq, Manage, Jemappes?" Une réunion tripartite devrait avoir lieu cette semaine entre les syndicats, les directions des sidérurgistes louviérois et la Région wallonne. (MUA)

Nos partenaires