Mobilisation du personnel du secteur financier afin qu'on ne le "laisse pas couler"

03/05/13 à 13:05 - Mise à jour à 13:05

Source: Trends-Tendances

(Belga) Quelque 300 militants syndicaux et travailleurs du secteur financier se sont réunis vendredi matin en front commun SETCa, CNE-LBC et CGSLB au Square de Meeûs à Bruxelles afin de dénoncer la suppression régulière d'emplois dans le secteur. Les syndicats estiment qu'il est temps d'obtenir des garanties d'avenir. "Ne laissez pas couler le personnel des finances", tel est le message qu'ils ont adressé à Assuralia, l'union professionnelle des compagnies d'assurance, et Febelfin, la fédération du secteur financier.

Deux délégations composées de responsables syndicaux se sont ensuite rendues en front commun auprès de ces deux institutions afin de leur remettre leurs cahiers de revendications sectoriels et de rappeler l'urgence de la situation pour l'ensemble des travailleurs des finances. Un groupe de musique a accompagné les syndicats durant leur action, à l'image de l'orchestre qui a continué à jouer alors que le Titanic était en train de sombrer au fond de l'océan. D'après les syndicats, il y a depuis une quinzaine d'années des suppressions d'emplois invisibles dans le secteur. La crise financière de 2008 a accentué cette tendance. Le secteur, qui regroupe les banques, les assurances et d'autres institutions financières, compte environ 120.000 travailleurs. Au sein des banques, 15.440 postes ont disparu entre 1999 et 2011 et dans les assurances 7.600 emplois ont été supprimés en 12 ans. Le phénomène n'est pas près de s'arrêter. Pour la période 2013-2016, les banques Belfius, BNPP Fortis et ING prévoient de supprimer entre 3.170 et 3.470 emplois sur un total de 33.000, dénoncent les syndicats. Ces derniers tirent la sonnette d'alarme alors que les négociations sectorielles sont en vue. "Il est temps que les représentants du patronat et les politiciens se réveillent. Les travailleurs se sentent comme des naufragés et demandent aux employeurs et au monde politique de ne pas les laisser couler." Les syndicats appellent également les employeurs à un changement de mentalité pour maintenir une qualité d'emploi suffisamment élevée. (Belga)

Nos partenaires