Mission économique en Australie - Des entrepreneurs participant à la mission princière étonnés par les critiques négatives

23/11/12 à 16:14 - Mise à jour à 16:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) La mission économique en Australie actuellement présidée par le prince Philippe est une "mission très positive", ont réagi des entrepreneurs y participant, après la publication de plusieurs articles dans la presse se demandant s'il est opportun que le prince, à la tête de cette mission emmenant une centaine d'entrepreneurs, consacre deux jours à une "visite privée" en Tasmanie.

Mission économique en Australie - Des entrepreneurs participant à la mission princière étonnés par les critiques négatives

"L'information (surtout négative) donnée dans la presse ne correspond pas à la réalité", a déclaré à l'agence Belga Adriaan Hoogmartens, de la société Lapauw Internationaal. "De nombreuses entreprises sont mises en contact, grâce à la présence du prince, avec des entreprises et des autorités politiques", constate Adriaan Hoogmartens, qui dit s'exprimer au nom de plusieurs entrepreneurs flamands et wallons participant à la mission économique. L'entrepreneur juge également disproportionnés les remous suscités par le week-end de pause prévu ces samedis et dimanche et qui verront le prince, selon la presse, passer deux jours chez des amis en Tasmanie. "Personne n'est dérangé par le fait que le prince ait son propre agenda pour le week-end. Il n'y a en effet pas de rencontres officielles; chaque entrepreneur a lui aussi programmé son propre week-end." Par ailleurs, poursuit Adriaan Hoogmartens, le fait que le prince ait reçu des représentants de 10 PME, lors du retard d'un vol entre Perth et Sydney, a été perçu de manière "extrêmement positive" et personne n'a trouvé à redire sur le fait que tous les entrepreneurs n'ont pu être reçus par le prince. "Les points positifs de la mission sont en grande partie attribuables aux efforts du prince", conclut l'entrepreneur, dont la réaction est partagée par Dirk Deruytere, de la société Vergokan, Steven Lambert de MCS, Yves Dethier de Distrilogistics et Johan Casaert de Tansens & Casaert. De son côté, le Palais a réagi vendredi en soulignant que ce week-end de pause au milieu de la mission faisait partie du programme élaboré dès l'origine et "permet à tous les membres de la mission de faire une pause au milieu d'une mission très intensive, très réussie jusqu'à présent et plus longue que d'habitude". (ERIC LALMAND)

Nos partenaires