Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

25/06/12 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Merkel chassera-t-elle les riches Français en Belgique ?

La vraie patronne de la zone euro, c'est bien la chancelière allemande Angela Merkel...

La vraie patronne de la zone euro, c'est bien la chancelière allemande Angela Merkel. François Hollande, le président "normal", s'en est encore rendu compte ce vendredi 22 juin. Même s'il était entouré de deux autres hommes, à savoir le Premier ministre espagnol Rajoy et Mario Monti le PM italien, rien à faire : François Hollande n'a pas pu faire changer d'avis la chancelière allemande en lui demandant de pratiquer un peu de relance à côté de la rigueur.

Merkel pense que, pour sortir de la crise, il faut respecter la rigueur mise en place même si c'est difficile, et surtout éviter de s'endetter à nouveau avec des plans de relance qui n'auront, selon elle, que le don d'énerver encore plus les marchés financiers. Autrement dit, à ses yeux, on ne sort pas d'une crise de l'endettement en proposant encore plus d'endettement. C'est comme vouloir sevrer un alcoolique en lui proposant de reprendre un petit coup pour faire passer l'effort !

Le leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, l'a d'ailleurs bien compris et a estimé que François Hollande et son gouvernement avaient "capitulé" face à la chancelière allemande Angela Merkel.

En réalité, Mélenchon est trop dur avec François Hollande car ce dernier n'avait aucune chance de faire fléchir Angela Merkel. L'Allemagne est le pays le plus puissant d'Europe. C'est quasi le seul pays qui est assuré de garder son triple A, la meilleure note attribuée à un pays, et c'est le seul pays qui sert de valeur refuge quand la zone euro est attaquée. Merkel est donc en position de force pour imposer sa vision.

Seule consolation pour François Hollande : maintenant qu'il a la majorité absolue au Parlement français, il compensera l'absence de souplesse de Merkel en taxant un peu plus les riches français sous prétexte qu'ils doivent se montrer patriotes.

Bref, cela risque de faire fuir les Français les plus fortunés vers notre beau pays qui, comme vous le savez, est un enfer fiscal pour les salariés et les indépendants mais un véritables paradis fiscal pour les détenteurs de capitaux. Non seulement il n'y a pas de taxation sur les plus-values, mais il n'y a pas non plus d'impôt sur la fortune.

Une grande banque belge a très bien compris cela et n'hésite pas à séduire les Français très riches en leur disant, je cite : "Vous comptez vous installer en Belgique, alors faites confiance à un private banker qui parle sans langue de bois !" Cette pub très explicite, vous la trouverez en gare de Bruxelles, à la sortie du Thalys en provenance de Paris, mais vous la trouverez également sur le site du journal Le Figaro, un journal très lu par les personnes fortunées en France.

Comme quoi la crise des uns est l'opportunité des autres.

Nos partenaires