Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/03/10 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Marks&Spencer veut revenir en Belgique

La vie est pleine de paradoxes et l'actualité économique vient encore de le démontrer. Alors que Carrefour réduit la voilure en Belgique, d'autres, au contraire, veulent revenir en Belgique. C'est le cas très étonnant du britannique Marks&Spencer.

La vie est pleine de paradoxes et l'actualité économique vient encore de le démontrer. Alors que Carrefour réduit la voilure en Belgique, d'autres, au contraire, veulent revenir en Belgique. C'est le cas très étonnant du britannique Marks&Spencer.Très étonnant parce que Marks&Spencer a fermé les 4 établissements qu'il avait en Belgique en 2001 et comme il a fait la même chose en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, on croyait qu'il avait déserté définitivement l'Europe continentale.

Et cela, au grand déplaisir des Belges qui étaient fans de ses sandwiches, de ces cheddars et de ces soutiens-gorges. Je cite ces trois produits car c'étaient les trois plus vendus par Marks&Spencer en Belgique. Question : pourquoi fermer les boutiques en 2001 et annoncer qu'on revient 9 ans plus tard ? Parce que le nouveau patron de Marks&Spencer en est arrivé à la conclusion que se réfugier uniquement sur le marché britannique était une erreur.

Et l'ironie de l'histoire, c'est que cette erreur serait le fait de l'ancien patron de Marks&Spencer, un patron de nationalité belge ! Et donc en résumé, c'est un belge qui a fermé la Belgique, mais c'est un britannique qui va rouvrir chez nous, évidemment pas pour nous faire plaisir, mais parce que l'activité de Marks&Spencer hors de Grande-Bretagne ne représente qu'une dizaine de pourcent du chiffre d'affaires.

Il s'agit essentiellement de magasins situés en Europe de l'Est mais 10% ce n'est pas assez et donc pour doper l'activité internationale de Marks&Spencer, la direction a décidé de revenir en Belgique et dans les autres pays qu'elle a déserté mais en attendant, la seule manière de profiter des produits Marks&Spencerc'est via Internet. Des ventes par Internet qui avaient aussi été supprimées par l'ancien patron belge de Marks&Spencer. Quand on sait que ce même patron belge est celui qui est à l'origine du rachat des super et hypermarchés GB par Carrefour, on se dit que l'histoire peut parfois être cruelle pour certains dirigeants...

Nos partenaires