Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

07/05/14 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Mais que font les milliardaires russes?

Au fil de ma petite carrière, j'ai compris que les personnes très, très riches avaient toujours un coup d'avance sur les autres segments de la population. Et ce pour la simple raison, que s'ils sont riches, c'est aussi parce qu'ils sont généralement mieux informés que les autres.

J'ai un ami patron d'une banque qui m'avait expliqué que si l'euro avait augmenté par rapport à d'autres devises, c'est aussi parce que les oligarques russes (de peur de voir leurs comptes bancaires bloqués à l'étranger) rapatriaient en masse leurs avoirs libellés en dollars, déposés aux Etats-Unis, pour les sur le vieux continent sous la forme d'euros. C'est un raisonnement qui était validé par un article publié par la fameuse agence d'informations financières Bloomberg, qui est un peu la lecture quotidienne des financiers de ce bas monde.

L'information dont je vous fait part datait du tout début des tensions entre la Russie et l'Ukraine. Depuis lors, c'est le Financial Times qui a dévoilé une autre information : si l'immobilier de luxe flambe en ce moment à Londres, c'est parce qu'à nouveau, ces milliardaires russes ont peur d'un éventuel élargissement des sanctions internationales dans la crise ukrainienne. Pour se protéger, les milliardaires russes achètent en masse des biens de luxe à Londres.

Mais attention : pour éviter d'être ciblés et donc de voir leurs biens confisqués, ces oligarques russes se cachent derrière des trusts, autrement dit, derrière des véhicules juridiques immatriculés dans l'un des paradis fiscaux de la Couronne britannique. En effet, ce système permet de cacher l'identité des actionnaires d'une société par le truchement d'un prête-nom, que ce soit une banque, un cabinet juridique ou encore un bureau comptable.

Et donc, oui, dans cette tension entre la Russie et les autres pays occidentaux, Poutine a sans doute pensé à un moment donné, que vu les risques de sanctions, les milliardaires russes qui ont souvent planqué leur argent à l'étranger, seraient obligés de le rapatrier en Russie malgré eux. Cela aurait permis au pays de souffler un peu car, à cause de la crise ukrainienne, la Russie est aujourd'hui techniquement en récession économique. Mais la hausse du prix du l'immobilier de luxe à Londres démontre, au contraire, que les milliardaires russes ne font toujours pas confiance à l'Etat russe et préfèrent planquer leurs milliards dans des sociétés aux Iles Caïman, à Gibraltar ou dans les iles vierges britanniques !

Nos partenaires