Victimes de la pensée de groupe

13/09/17 à 21:00 - Mise à jour à 17:16
Du Trends-Tendances du 14/09/17

Donald Trump excelle dans l'art de remodeler la présidence américaine. Il tourne à son avantage le sacro-saint concept de prise de décision mis en place par les précédents présidents américains. " La pensée de groupe " ne sera plus le même après Trump.

En 1972, Irving Janis publiait son analyse d'un étrange phénomène : les bévues inexplicables de plusieurs présidents américains. Ainsi par exemple, Franklin Roosevelt n'a pas tenu compte de nombreux signes avant-coureurs annonçant l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais. John Kennedy, l'enfant chéri des Américains, a accumulé les bourdes lors du débarquement de la Baie des Cochons à Cuba. Irving Janis a éliminé une à une toutes les explications plausibles (erreurs dues à des fake news, au sabotage par les services d'information, au manque de leadership, etc.) car aucune ne tenait la route. Jusqu'à ce que se dégage un modèle de pensée qu'il a baptisé " groupthink " ou la pensée de groupe.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires