Un spectre hante Washington : Facebook

08/11/17 à 21:00 - Mise à jour à 16:54
Du Trends-Tendances du 09/11/17

Au fond, il n'est pas sûr que sa convocation devant le Congrès soit une si mauvaise chose pour Facebook. Devoir se défendre devant pas moins de trois commissions au Sénat et à la Chambre des représentants pour répondre à l'accusation d'avoir assuré la victoire de Trump, c'est se voir élever au rang de faiseur de roi. Quel média ne rêverait pas secrètement de cela ? Ajoutons que le montant des publicités incriminées s'élèveraient à 100.000 dollars. Difficile de rêver mieux comme retour sur investissement publicitaire. Le fait qu'il s'agisse de la Russie échauffe évidemment les esprits. Mais comment ne pas s'étonner du caractère disproportionné de l'enquête : à titre de comparaison, Donald Trump et Hillary Clinton ont investi respectivement 70 et 30 millions de dollars sur Facebook pendant la campagne. C'est le signe patent de l'état de fébrilité dans lequel les Etats-Unis se trouvent actuel...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires