" TOUT LE MONDE DEVRAIT ENTREPRENDRE À NOTRE MANIÈRE "

19/04/17 à 16:47 - Mise à jour à 16:45
Du Trends-Tendances du 20/04/17

Concilier le voeu de pauvreté avec un capitalisme à l'état brut, c'est ce que tente de faire l'abbaye d'Averbode depuis plusieurs décennies. D'abord en éditant ses fameuses revues pour enfants et adolescents, puis en produisant de la bière, du pain et du fromage. Rencontre avec l'homme des chiffres : le norbertin Eric Seghers, économe de son état.

Sous son long habit blanc, ses chaussettes blanches dans ses sandales captent ce jour-là les premiers rayons de soleil de l'année. Il faut être norbertin - ou plus communément " prémontré " - pour déambuler encore aujourd'hui dans cette tenue. Economiste de formation, Eric Seghers est le frère économe de l'abbaye d'Averbode : c'est lui qui veille sur les finances de la communauté religieuse. Il traverse d'un pas solennel l'espace gigantesque du Moment, le " centre d'expérience " où les visiteurs sont accueillis depuis le printemps 2016. D'ici, on aperçoit l'église, le corps de l'abbaye et la nature environnante. Le frère Eric explique que les religieux ont veillé à ce que la décoration intérieure reste sobre, qu'ils ont presque dû obliger l'architecte à commander les tables et les bancs à une entreprise d'économie sociale et qu'on n'entend pas de musique, ni à l'intérieur, ni sur la terrasse : " Tout doit être conforme au silence de la vie consacrée propre à une abbaye. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

TrendsInformation Services

Nos partenaires