Les USA et la fable de la Vache, la Chèvre, la Brebis et le Lion

23/05/18 à 21:00 - Mise à jour à 13:09
Du Trends-Tendances du 24/05/18

L'amende de 4,9 milliards de dollars infligée à la banque britannique Royal Bank of Scotland il y a quelques jours n'a pas fait la une des médias économiques. Il faut dire qu'elle a été éclipsée par l'annonce de Donald Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien. Pourtant les deux informations ont un lien fort. Très fort même. Dans le premier cas, c'est la justice américaine qui décide de pénaliser une banque européenne qui s'est mal comporté en 2007 et 2008 pour des histoires de prêts immobiliers aux Etats-Unis pas très orthodoxes. Dans le deuxième cas, c'est le président de la première puissance économique mondiale qui décide - tout seul - de déchirer un accord signé par son prédécesseur Barack Obama après 12 ans de négociations. Pire encore, c'est Donald Trump qui déchire le contrat mais c'est lui aussi qui impose à ses alliés de ne plus commercer avec l'Iran alors qu'ils n'ont pas dénoncé cet accord....

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires