" Les GAFA ne seront pas forcément les grands gagnants de l'intelligence artificielle "

17/05/17 à 16:45 - Mise à jour à 16:45
Du Trends-Tendances du 18/05/17

A l'heure des théories les plus pessimistes sur l'avenir de l'emploi sous les coups de butoir de l'avancée des robots et des algorithmes intelligents, Charles Edouard Bouée joue la carte de l'optimisme. Pour lui, la toute-puissance des GAFA n'est peut-être pas éternelle. L'Europe pourrait, estime-t-il, tirer son épingle du jeu.

" Une nouvelle menace se profile, totalement inédite : l'obsolescence programmée de l'homme provoquée par une course sans fin vers un univers d'ultra-technologies dans lequel il perdrait progressivement sa raison d'être. " Cette phrase, extraite de La chute de l'Empire humain, l'ouvrage de Charles-Edouard Bouée, pose sans ambiguïté les bases du sujet : l'impact de l'intelligence artificielle sur le monde du travail mais aussi sur la société, voire la civilisation humaine. Aidé du journaliste François Roche, le CEO de Roland Berger analyse l'évolution des recherches en intelligence artificielle et imagine le futur, en faisant parler... une machine. Nous sommes allés l'interroger dans ses bureaux parisiens.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires