Les entreprises familiales veulent jouer la Champions League

25/10/17 à 21:00 - Mise à jour à 16:48
Du Trends-Tendances du 26/10/17

Quand les entreprises familiales repoussent leurs frontières, elles le font souvent à la lettre : elles étendent leur rayon d'action géographique et concluent des partenariats ou procèdent à des acquisitions à l'étranger. Mais cette volonté de croissance internationale n'est pas une garantie de succès. Dans quelles conditions un entrepreneur familial peut-il envisager une aventure à l'étranger ?

A la demande de l'Institut de l'entreprise familiale, Johan Lambrecht, professeur à la KU Leuven et grand défenseur des entreprises familiales, a étudié en 2016 les raisons pour lesquelles de nombreuses entreprises familiales vivaient aussi longtemps. Sa conclusion ? Les grandes et moyennes entreprises familiales qui vivent longtemps ont souvent franchi le pas de l'internationalisation à un stade précoce. Elles ont ainsi pris l'ascendant sur la concurrence. Cette vision à long terme n'est cependant pas la seule bonne raison d'internationaliser ses activités pour une entreprise familiale. Le marché domestique peut être saturé, alors que les coûts continuent à augmenter. Le produit ou le service peut être si intéressant que des marchés étrangers le lorgnent avec avidité. Mais les experts soulignent que l'appel du chiffre d'affaires à l'étranger ne peut être le seul critère à prendre en compte lorsqu'on évalue des projets d'expansion. L'entreprise familiale qui vise un succès mondial doit pouvoir répondre positivement à cinq grandes questions.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires