" j'ai expliqué snapchat au ceo d'axa "

01/02/17 à 19:37 - Mise à jour à 19:36
Du Trends-Tendances du 02/02/17

Le " reverse mentoring ", c'est un peu le monde de l'entreprise à l'envers. L'employé est le prof, le manager l'élève. Cette formule innovante est devenue, en peu de temps, un passage obligé pour de nombreuses entreprises désireuses de passer le cap de la transformation digitale sans encombre. Plongée dans une expérience jugée par tous très enrichissante.

La légende veut que le reverse mentoring ait été inventé par Jack Welch, l'ancien CEO de General Electric. Au début des années 2000, il a ordonné à ses 500 plus hauts managers de se trouver un jeune employé pour apprendre à utiliser Internet. Il faudra attendre une dizaine d'années et l'avènement du digital, des smartphones et des réseaux sociaux dans le monde de l'entreprise pour que ce mentorat inversé devienne extrêmement populaire. Depuis, de nombreux CEO sont sortis du bois pour vanter les mérites de cet apprentissage pas comme les autres : Isabelle Kocher ou Gérard Mestrallet chez Engie, Henri de Castries chez Axa, etc. Et le nombre de grandes entreprises qui le pratiquent ne cessent de grandir : BNP Paribas Fortis, Orange, Danone, etc.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires