Génération y : le beurre et l'argent du beurre

15/03/17 à 17:22 - Mise à jour à 03/05/17 à 12:02
Du Trends-Tendances du 16/03/17

Génération y : le beurre et l'argent du beurre

© ISTOCK

Ils ont entre 20 et 35 ans. Ils sont nés entre la chute du Mur de Berlin et les attentats du 11 septembre. Les sociologues les appellent la génération Y. Dès l'enfance, ils ont pu avoir accès à un téléphone portable et à Internet, raison pour laquelle d'autres sociologues parlent d'une génération de digital natives, tout comme pour la suivante, la génération Z.

L'assureur Axa a réalisé un sondage pour tenter de mieux comprendre le fonctionnement de cette génération qu'on qualifie aussi de génération " et-et ". Pourquoi " et-et " ? Parce que ces jeunes veulent tout en même temps : à la fois un job intéressant et une vie sociale très riche. En langage populaire, nous dirions qu'ils veulent le beurre et l'argent du beurre.

Cette attitude " et-et " se manifeste entre autres dans leur vision du logement, selon le sondage réalisé par Axa. Ils veulent devenir propriétaires, mais sans pour autant sacrifier leur vie sociale. Si les générations précédentes étaient prêtes à changer leur mode de vie pour bénéficier du logement de leurs rêves (une grande maison, un jardin, un garage, un quartier sympa, etc.), il n'en va pas de même pour la génération Y. Faire une croix - même temporairement - sur les sorties, les petits restos ou les voyages en avion pour pouvoir s'offrir le bien convoité, c'est non !

La conséquence de cette attitude est simple : la première habitation des jeunes Y est le résultat d'un compromis. Ce ne sera pas l'appartement ou la maison de leurs rêves, mais ils pourront encore s'offrir les petits luxes qu'ils ne veulent pas lâcher. Ils accepteront ainsi d'avoir un jardin plus petit, de ne pas disposer d'un garage ou de se contenter de finitions provisoires ou moins chères. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, la moitié seulement de la jeune génération se dit satisfaite de son logement, contre 75 % pour les générations plus âgées, comme l'ont montré certains sondages.

Les promoteurs ont bien compris les nécessités de cette jeune génération : à Bruxelles, les appartements neufs sont souvent de taille plus réduite qu'auparavant. Une manière de réduire les prix d'accès au logement.

AMID FALJAOUI

En savoir plus sur:

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires