Emmanuel Macron, le président des ruptures

10/05/17 à 16:21 - Mise à jour à 16:19
Du Trends-Tendances du 11/05/17

Inconnu il y a trois ans, doté de culot et de détermination, le nouveau chef d'Etat vient de réaliser un incroyable exploit politique. Mais, dans une France fracturée, les qualités requises pour conquérir le pouvoir ne suffisent pas à l'exercer. Emmanuel Macron a le goût du secret, du contrôle et décide souvent seul. De quoi douter de sa promesse : " Je ne veux pas gouverner, je veux présider ".

"L'état de grâce, il faudra le conquérir. " En lâchant ces mots, quelques jours avant le second tour de l'élection présidentielle, l'économiste Marc Ferracci, ami de longue date d'Emmanuel Macron, très impliqué dans sa campagne, résume l'avis dominant dans l'entourage du nouveau président de la République. Elu ce dimanche face à Marine Le Pen, il doit encore affronter des élections législatives incertaines. Porté par les Français diplômés, aisés et optimistes, il entre à l'Elysée grâce au barrage républicain de beaucoup d'autres. Satisfaire les premiers sans négliger les seconds est désormais son défi. " Félicitations, le plus dur commence ", lui a écrit le patron monde d'Accenture Pierre Nanterme, au soir du premier tour.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires