Comment la mafia perturbe l'économie italienne

23/08/17 à 16:53 - Mise à jour à 16:52
Du Trends-Tendances du 24/08/17

En l'espace de vingt ans, le poids pris par la mafia dans l'économie italienne n'a cessé d'enfler. La criminalité violente a cédé le pas à une délinquance en col blanc estimée, selon les sources, à 10 % du PIB du pays.

"Suis l'argent et tu trouveras la mafia ", répétait le juge Giovanni Falcone, assassiné il y a tout juste 25 ans par Cosa Nostra. Après avoir pendant des décennies nié l'existence de la mafia, la classe dirigeante italienne ne l'a abordée que sous l'angle de la menace à l'ordre public. Avec les guerres entre clans semant la mort dans les rues de Palerme dans les années 1980 et les attentats contre les journalistes, hommes politiques et magistrats, le " cancer " de la mafia menaçait avant tout la solidité des institutions, mais pas la santé de l'économie du pays. Ce n'est ainsi qu'en 1992 que la Società Italiana degli Economisti commence à s'intéresser à un sujet jusque-là chasse gardée des sociologues et autres historiens.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires