Baisser le taux de l'Isoc, et après ?

17/05/17 à 16:46 - Mise à jour à 16:45
Du Trends-Tendances du 18/05/17

Il existe mille et une manières de réformer l'impôt des sociétés. On peut y intégrer de la progressivité, du soutien aux investissements, de la régionalisation, des crédits d'impôt, etc.

La réforme de l'impôt des sociétés est annoncée depuis plus d'un an. Elle gagne en urgence chaque mois, après les annonces de baisse de taux en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et vraisemblablement en France, d'après le programme d'Emmanuel Macron. La Belgique pourrait se décider à entrer dans la danse cet été à l'occasion d'un conseil des ministres spécial sur l'économie et la digitalisation. Deux éléments qui se rejoignent parfaitement en matière d'impôt des sociétés. " Si chez nous, l'Isoc est aussi élevé, c'est parce que l'Etat est incroyablement inefficace, déclare ainsi Sébastien Deletaille, CEO de Real Impact Analytics. Je trouve inadmissible de devoir, en 2017, encoder à la main des dépenses de billets d'avion, des billets électroniques payés de manière électronique. Et c'est vrai pour moi comme pour la société émettrice de ces billets. La gestion financière engloutit de 2 à 5 % des revenus de Real Impact juste pour imprimer et classer des papiers qui pourraient être digitalisés et gérés par des algorithmes. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires