Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/07/13 à 10:13 - Mise à jour à 10:13

Les touristes à la rescousse de l'économie grecque

C'est la bouée d'oxygène dont avait besoin la Grèce, et cette bouée d'oxygène, c'est l'arrivée en masse de touristes cet été !

Les premières prévisions tablaient sur 17 millions de visiteurs pour la période estivale, soit une recette de 11 milliards d'euros pour le pays, mais fort heureusement pour la Grèce même ce chiffre optimiste sera dépassé.

L'aéroport d'Athènes a annoncé, par exemple, qu'il avait déjà reçu 10% d'arrivées en plus que prévu. Quant à certains hôtels, en Crète notamment, ils affichent déjà complets jusqu'à la fin septembre et cela, pour la première fois depuis plusieurs années !

Quand on sait que le tourisme représente 18% du PIB de la Grèce, on se doute que ces nouvelles mettent du baume au coeur de la population locale. Mais il faut aussi bien avouer que si la Grèce fait à ce point le plein de touristes, c'est aussi parce que les deux autres destinations prisées par les Européens, que sont la Turquie et l'Egypte, sont délaissées en raison des troubles qui s'y déroulent.

Bien entendu, ce n'est pas l'unique raison de cet engouement pour la Grèce : les prix à la baisse jouent également un rôle dans le choix de cette destination. Les prix des hôtels et des restaurants ont diminué, selon Le Figaro, de 40% à cause de la faible demande enregistrée depuis ces 4 dernières années ! Sans compter que pour faire le plein de touristes, certains hôtels n'ont pas hésité à proposer des forfaits "tout inclus" même si le revers de la médaille de ce prix "tout inclus", c'est que cela ne fait pas vraiment l'affaire de l'économie locale !

Autre phénomène étonnant signalé par nos confrères du Figaro : les ventes de voitures ont repris des couleurs en Grèce. Non pas parce que les Grecs ont gagné plus d'argent, c'est plutôt le contraire, hélas, qui se passe, mais parce que les agences de location ont prévu le rush des touristes de cet été et ces agences ont donc renouvelé leur stock pour servir un maximum de visiteurs. Bref, le cumul de toutes ces bonnes nouvelles devrait se traduire par la création de 50.000 emplois en plus qu'en 2012 dans le secteur du tourisme. La seule ombre de ce beau tableau, c'est que le Grec, lui, continue de se serrer la ceinture, austérité oblige, puisque selon un sondage 7 Grecs sur 10 ne partiront pas en vacances cet été...

Nos partenaires