Les sociétés pétrolières paient trop cher les analyses de carburant

28/05/14 à 07:25 - Mise à jour à 07:25

Source: Trends-Tendances

(Belga) Fin 2013, la réserve financière accumulée par Fapetro, le fonds d'analyse des produits pétroliers créé en 1996 pour veiller à la qualité de ces derniers, culminait à 21 millions d'euros. Les sociétés pétrolières dénoncent cette situation et ne veulent plus payer de redevance, révèle mercredi Le Soir.

L'an dernier, les recettes liées à cette redevance étaient estimées à 3,8 millions d'euros alors que Fapetro n'a eu besoin que de 1,3 millions pour couvrir ses dépenses et effectuer ses contrôles. "La Belgique est de très loin le pays d'Europe qui prélève le plus grand nombre d'échantillons en stations-service. Alors que le minimum européen est de 100 échantillons essence et 100 diesel chaque année, Fapetro a prélevé 9.800 échantillons en 2012", souligne Jean-Louis Nizet, secrétaire général de la Fédération pétrolière belge. "Notre pays est cité comme exemple à l'échelle européenne, et tout le monde s'accorde à dire que la qualité de nos carburants est excellente", rétorque Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie. (Belga)

Nos partenaires