Les pays émergents toujours menacés par "la volatilité"

15/01/14 à 03:36 - Mise à jour à 03:36

Source: Trends-Tendances

(Belga) La croissance dans les pays émergents devrait s'intensifier cette année, notamment sous l'impulsion de la Chine, mais restera sous la menace de la "volatilité" des flux de capitaux, indique la Banque mondiale mardi.

Les pays émergents toujours menacés par "la volatilité"

"L'intensification de la croissance dans les pays en développement est soutenue par une accélération dans les pays à haut revenu et par la poursuite d'une forte croissance en Chine", écrit l'institution dans ses perspectives économiques mondiales. Selon ses nouvelles projections, la croissance du produit intérieur brut (PIB) des pays en développement devrait atteindre 5,3% cette année, contre 4,8% en 2013, et se maintenir au niveau élevé de 7,7% pour la Chine. La croissance mondiale est elle évaluée à 3,2%, contre 2,4% l'an passé. Ces niveaux sont inférieurs à ceux observés avant la crise financière de 2007-2008, relève la Banque mondiale qui salue toutefois ce ralentissement et la fin des taux de croissance "intenables". L'institution met toutefois en garde contre la persistance de "vents contraires" qui s'étaient déjà manifestés au printemps 2013 sur fond de craintes d'un resserrement de la politique monétaire américaine. Plusieurs pays émergents (Brésil, Turquie...) avaient alors été déstabilisés par un reflux de capitaux insufflé par des investisseurs impatients de rapatrier leurs fonds aux Etats-Unis, en quête de rendements plus élevés. Depuis que la Réserve fédérale a décidé mi-décembre de réduire ses injections de liquidités, le désengagement monétaire s'est jusque-là déroulé "sans heurts", relève le rapport. Mais une remontée "trop rapide" des taux d'intérêts dans les pays riches pourrait mettre un coup d'arrêt brutal aux flux de capitaux qui irriguent les pays émergents et leur permettent de financer leur croissance. Un tel scénario affecterait notamment les pays dont l'expansion économique a été financée par une explosion du crédit, indique l'institution. (Belga)

Nos partenaires