Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

30/09/13 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Les mariages de raison des entreprises

Il y a un proverbe Egyptien qui dit que quand un pauvre se marie avec une pauvre, ils donnent naissance à un mendiant. Dans le monde des affaires, ce proverbe ne s'applique pas, car les mariages sont uniquement des mariages de raison.

C'est le cas du mariage de Google et de Nestlé. L'accord signé entre ces deux géants appartenant à deux mondes totalement différents vise à donner le nom de la gaufrette chocolatée Kit Kat à la nouvelle version du système d'exploitation Android qui appartient à Google et qui, comme vous le savez, équipe pas mal de smartphones.

C'est ce qu'on appelle un accord gagnant-gagnant car il n'y a pas d'argent échangé mais un accord qui permet à chacun des partenaires de bénéficier de la notoriété de l'autre. Pour Google, l'intérêt est de donner à son nouveau système baptisé Android Kit Kat une image positive et souriante, et surtout proche des consommateurs.

Et du côté de Nestlé, le groupe modernise sa marque en association sa célèbre gaufrette chocolatée avec l'univers high-tech de Google et de la Sillicon Valley. C'est donc le mariage de la carpe et du lapin, sauf qu'ici, chacun y trouver son intérêt en terme d'image !

Pour Nestlé, c'est important, car la firme suisse avait besoin de redorer son blason sur les médias sociaux. Souvenez-vous, en 2010, Nestlé avait été attaquée par Greenpeace au sujet justement de sa marque Kit Kat... A l'époque, une vidéo postée par Greenpeace sur YouTube incriminait la marque Kit Kat d'être responsable d'une partie de la déforestation de Bornéo et de la disparition concomitante de l'habitat naturel de l'orang-outang. Nestlé avait répondu par la censure mais cela s'est retourné contre elle...

Depuis lors, les dirigeants de Nestlé ont engagé un spécialiste des réseaux sociaux. C'est lui qui est à l'origine de cette alliance entre Google et Kit Kat pour améliorer l'image de la marque sur le web. Dans un autre registre, Nescafé a déjà signé un accord avec Facebook pour utiliser sa marque dans sa dernière campagne de publicité à la télévision et sur le net. La filiale Nespresso de Nestlé a compris que l'avenir, c'est le web mobile : Nespresso réalise en effet 5% de son chiffre d'affaires sur l'internet mobile, donc via les smartphones. Le monde bouge très vite et les marques font visiblement de même !

Nos partenaires