Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

18/10/12 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Les marchés financiers souffrent-ils d'amnésie?

Peu de gens en parlent, mais notre pays n'a jamais emprunté de l'argent à un taux aussi faible qu'en ce moment. En effet, le taux d'intérêt payé aux investisseurs pour caser notre dette publique n'a jamais été aussi bas sur le plan historique.

Le taux de notre dette à 10 ans est aujourd'hui d'un peu moins de 2,4%, c'est tout bonnement extraordinaire et il faut s'en féliciter. Quand on tient compte de ce taux, cela veut dire que les marchés financiers nous mettent quasiment sur le même pied qu'un pays aussi solide que l'Allemagne, c'est tout bon pour nous, surtout si l'on se souvient que juste avant la constitution de ce gouvernement, notre taux d'intérêt était proche de 6% !

Les esprits chagrins se posent néanmoins une question : n'est-ce pas trop beau pour être vrai ? Autrement dit, est-ce que les marchés financiers qui nous prêtent de l'argent à si bon compte ne sont pas amnésiques ? N'ont-ils pas oublié, par exemple, que notre pays s'est engagé à garantir les dettes de Dexia. Or, chacun sait que ce groupe continue de perdre de l'argent, mois après mois, jour après jour, et donc le risque est grand que l'Etat belge doive un jour ou l'autre recapitaliser ce monstre bancaire et, peut-être même, avant la fin de l'année ?

Bref, ces esprits chagrins ne comprennent pas que tenant compte de cette épée de Damoclès - qui si elle se vérifie - se traduira par une hausse de l'endettement de l'Etat belge, sans doute de l'ordre de 5 milliards d'euros au minimum, d'autres parlent même de 10 milliards. Et pourtant, malgré ce danger bien réel, les marchés financiers restent étonnamment calmes vis-à-vis de la Belgique, comme s'ils étaient frappés d'amnésie !

Je dirais d'abord à ces esprits chagrins qu'il ne faut jamais solliciter le malheur à sa porte. Ensuite, dire qu'au contraire, les marchés financiers ont une très bonne mémoire et sont tout sauf amnésiques. Ils se souviennent que notre pays a déjà eu une dette publique de plus de 130%. Grâce aux efforts de la population, notamment sous les gouvernements Dehaene, cette dette publique a été ramenée à environ 80% de notre PIB. Donc, ce que nous avons déjà fait par le passé, les marchés financiers savent que nous pouvons le refaire demain, c'est donc tout sauf de l'amnésie !

Nos partenaires