Les exportations de fromage suisse en hausse en 2012

08/02/13 à 14:23 - Mise à jour à 14:23

Source: Trends-Tendances

(Belga) Malgré le franc fort, les exportations de fromage suisse ont progressé en 2012 de 3,7% par rapport à l'année précédente. Les poids lourds traditionnels, Appenzeller, Gruyère AOC et Emmentaler AOC représentent à eux seuls plus de 50% du chiffre d'affaires, même si les deux premiers sont en perte de vitesse. Le Benelux a augmenté ses importations de fromage suisse de 6,6%.

Les exportations de fromage suisse en hausse en 2012

Les exportations suisses de fromage, fromage fondu et fondue prête à la consommation ont enregistré l'an dernier une hausse de 2.388 tonnes, atteignant le total de 66.905 tonnes, ont indiqué Switzerland Cheese Marketing SA (SCM) et TSM Fiduciaire SARL vendredi dans un communiqué. Ce bilan positif doit toutefois être nuancé. Les gagnants se trouvent du côté de la mozzarella (+32,1%), des "autres fromages à pâte dure gras" (+68,4%) et des "autres fromages à pâte mi-dure" (+61%). Les fromages helvétiques les plus représentatifs ont soit perdu du terrain, comme le Gruyère AOC et l'Appenzeller, avec des reculs respectifs de 1,5% et de 8%, soit faiblement progressé, comme l'Emmentaler AOC (+2,6%). La SCM souligne le contexte difficile auquel est confrontée la branche. Le franc fort provoque un renchérissement du fromage suisse sur les marchés étrangers, tandis que les concurrents allemands, italiens et français imposent une guerre des prix. Si l'Italie (-2,9%) et la France (-10%) ont importé moins de fromages suisses l'an dernier, l'Allemagne en reste friande avec une hausse de plus de 12% en un an, à 29.347 tonnes achetées. Le Benelux ne fait pas la fine bouche avec une hausse de 6,6%, à 3.827 tonnes. L'importation de fromages étrangers vers la Suisse a connu une progression similaire (+4%) à celle de l'export, pour atteindre les 50.864 tonnes. Là aussi, les principaux échanges ont été effectués avec les voisins directs de la Confédération, les fromages italiens semblant avoir la cote puisqu'ils connaissent une progression de 4,9%. (PETER KLAUNZER)

Nos partenaires