Les émetteurs de chèques-repas menacent d'attaquer l'Etat belge

12/02/14 à 07:15 - Mise à jour à 07:15

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les émetteurs de chèques-repas se disent prêts à attaquer l'Etat belge en cas de suppression du système des chèques-repas électroniques pour lequel ils ont beaucoup investi. Ils réclameraient des dommages pour un montant de 82 millions d'euros, écrit mercredi L'Echo.

Les émetteurs de chèques-repas menacent d'attaquer l'Etat belge

Ce mercredi, une proposition de loi déposée par le sénateur Rik Daems (Open Vld) sera discutée au sein de la Commission Finances du Sénat. Elle prévoit la suppression des chèques-repas et des éco-chèques, dans toutes leurs versions, et leur remplacement par une rémunération nette sur le compte bancaire du travailleur. Cette proposition de loi et son dispositif, censé permettre aux entreprises de diminuer leurs charges administratives, provoquent cependant la colère de quatre sociétés émettrices de chèques: Sodexo, Edenred, Monizze et E-Kena. Celles-ci menacent d'attaquer l'Etat belge et de lui réclamer 82 millions d'euros de dédommagements. "Nous avons investi chacun entre 10 et 25 millions d'euros dans la technologie (des chèques électroniques). Si une loi supprimait ce système, cela entraînerait des millions d'euros de dommages", explique Jean-Louis Van Houwe, fondateur de Monizze. Selon ce dernier, un tel scénario aboutirait par ailleurs à la suppression de 500 emplois dans le secteur. (Belga)

Nos partenaires