Les contraintes énergétique bien intégrées par les candidats-batisseurs

19/02/14 à 17:09 - Mise à jour à 17:09

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les contraintes légales en matière de performances énergétiques sont très bien intégrées dans l'esprit des candidats-batisseurs, ressort-il d'une enquête réalisée par l'entreprise Thomas & Piron à l'occasion de la 55e édition du salon Batibouw, qui ouvre ses portes jeudi à Brussels Expo. Les candidats savent qu'ils devront faire des concessions en raison de ces normes et envisagent donc de réduire la taille de leur habitation ou la superficie du terrain, conclut-on.

Les contraintes énergétique bien intégrées par les candidats-batisseurs

La maison du Belge reste assez classique: en zone rurale, construction traditionnelle, 100-200m² habitables, terrain de 5-10 ares, garage, cuisine à la première place, trois chambres, et salle de bains avec baignoire et douche, selon l'enquête. "Il n'y a pas de grandes différences entre ce que les propriétaires ont réalisé et ce dont rêvent les candidats-bâtisseurs actuels." Actuellement, 37% des candidats envisagent d'habiter une maison conforme aux normes en vigueur, 32% souhaitent opter pour une habitation basse énergie, 12% affirment envisager de construire une habitation très basse énergie ou zéro énergie. L'enquête montre également que le candidat à la rénovation type projette une rénovation partielle de sa maison (cuisine ou salle de bains) ou une mise aux normes énergétiques de celle-ci par des travaux d'isolation, le remplacement des châssis ou de la chaudière. Une grande partie des propriétaires d'une rénovation (86%) se disent prêts à investir pour améliorer la performance énergétique de leur maison qu'ils ne jugent pas excellente. Pour ce faire, 48% envisagent d'isoler leur toiture, 24% veulent changer leur système de chauffage et 20% prévoient de changer leurs châssis. L'enquête a été réalisée en ligne entre le 15 septembre et le 15 octobre derniers, auprès de 2.780 personnes. (Belga)

Nos partenaires