"Les banques font moins confiance aux femmes"

28/01/14 à 07:17 - Mise à jour à 07:17

Source: Trends-Tendances

(Belga) La ministre bruxelloise de l'Economie et de l'Emploi Céline Frémault planche sur un projet de fonds public expérimental réservé à des projets portés par des femmes, à l'image du "prêt rose" qui existe déjà en Italie, écrit mardi La Libre Belgique. "Plusieurs études l'ont montré: les banques font moins confiance aux femmes qui lancent leur propre business", explique la minis­tre.

"Les banques font moins confiance aux femmes"

Selon une étude commandée par Mme Frémault à Impulse, les femmes représentent 28% des travailleurs indépendants à Bruxelles (contre 32% pour la Belgique). Leur situation semble globalement plus difficile à gérer que celle de leurs homologues masculins. Plus d'un indépendante sur quatre vit ainsi seule, et une sur dix vit en situation de monoparentalité. L'étude révèle également que les femmes lancent leur af­faire plus tardivement que les hommes: l'âge moyen des "indépendantes" à Bruxelles est de 44 ans. Leurs revenus sont, par contre, plus faibles, avec une moyenne annuelle de 14.800 euros nets, soit près de 20% de moins que ce­lui des hommes. Et pourtant, 77% des femmes indépendantes ont un diplôme de l'enseignement supérieur, contre 66% des hommes. Les femmes ont par ailleurs moins recours à l'emprunt. Selon la ministre, le blocage à ce niveau vient parfois des banques dont la confiance est "moindre quand il s'agit de développer un projet fé­minin". "Il y a encore pas mal de stéréoty­pes, de vision traditionnelle des banques sur le sujet." (Belga)

Nos partenaires