Les banques belges pessimistes quant à l'avenir

10/01/13 à 10:42 - Mise à jour à 10:41

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les banques belges entrevoient l'avenir avec pessimisme. Le secteur bancaire s'attend en effet non seulement à une détérioration de sa situation, mais s'interroge également sur les prévisions économiques pour la Belgique, ressort-il d'un baromètre réalisé par le bureau de consultance Ernst & Young.

Le pessimisme des banquiers belges s'exprime notamment par une augmentation prévue des provisions pour pertes de crédit. Quelque 67% des banquiers belges prévoient une augmentation des provisions, soit nettement plus que la moyenne européenne (47%). Le nombre de banquiers qui prédisent des pertes d'emploi est par ailleurs passé de 18 à 50%. La principale "lueur d'espoir" réside dans la culture belge de l'épargne, indique Ernst & Young. "Un nouveau record a été battu en octobre dernier avec un dépôt total de plus de 230 milliards d'euros. Les banques prévoient même une poursuite de la croissance dans ce segment durant les prochains mois, malgré le fait que les intérêts compensent à peine, voire pas du tout l'inflation", précise Philippe Desombere, associé responsable Ernst & Young Financial Services. En ce qui concerne la crise de la dette européenne, les banquiers belges sont moins négatifs que leurs homologues du Vieux Continent. Pas moins de 83% des banques belges estiment ainsi qu'elle aura de moins en moins d'impact sur le secteur dans le futur. Parmi leurs priorités pour le prochain trimestre, 67% des banques belges citent le développement et l'introduction de nouveaux produits. Un pourcentage important (83%) souhaite étendre ses activités par le biais de partenariats (50%) ou par l'achat d'actifs (33%). Seules 17% des banques belges pensent vendre des actifs. (BAJ)

Nos partenaires