Les autorités bruxelloises invitent le secteur hôtelier à une table ronde

17/04/14 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'échevin du Tourisme de la Ville de Bruxelles et député régional PS, Philippe Close a fait part jeudi de sa volonté d'inviter les syndicats et le patronat du secteur hôtelier à se réunir en présence des autorités bruxelloises compétentes. Une annonce qui fait suite à des mouvements sociaux intenses dans le secteur, notamment des grèves menées dans les hôtels Mercure et Steigenberger.

Les autorités bruxelloises invitent le secteur hôtelier à une table ronde

La FGTB Alimentation, horeca et services a annoncé mercredi de nouvelles grèves dans les prochains jours dans d'autres hôtels de la capitale. Face aux mouvements sociaux dans le secteur, l'échevin au Tourisme de Bruxelles a annoncé l'organisation d'une table ronde entre patronat, syndicats et autorités compétentes "dans une quinzaine de jours." M. Close a également insisté sur l'importance du secteur hôtelier en tant que source de création d'emplois dans la capitale. "Nous avons élaboré un plan pour doubler les emplois dans l'horeca entre 2010 et 2020, et ainsi les faire passer de 33.000 à 66.000." Syndicats et patrons reconnaissent les difficultés éprouvées par le secteur hôtelier de Bruxelles. La Brussels Hotel Association (BHA) et la fédération Horeca Bruxelles pointent notamment la disparité des coûts de la "City Tax", fixée par chaque commune. La Ville de Bruxelles, impose une taxe forfaitaire aux hôtels, fixée à la nuitée et calculée suivant les étoiles de l'établissement. L'hôtel ne paiera donc pas de taxe, si la chambre n'est pas occupée. D'autres communes établissent toujours un forfait à l'année. Les syndicats et patrons réclament notamment une uniformisation, qui devrait passer par la régionalisation de la taxe aux hôtels. Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort et son équipe plancheraient actuellement sur l'unification de la "City Tax", selon Philippe Close. "Les débats sont en cours mais il faudra attendre la prochaine législature", explique l'échevin au Tourisme de la Ville de Bruxelles. La BHA pointe également les charges patronales excessives. La FGTB estime que le problème est ailleurs. "Le vrai souci réside dans la concurrence déloyale émanant de certains délinquants qui emploient des stagiaires étrangers pour une longue durée ou qui pratiquent la sous-traitance", explique Christian Bouchat de la FGTB. (Belga)

Nos partenaires