Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

30/11/11 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Les astuces du budget 2012

Les anglais disent que le Diable se cache dans les détails. C'est en auscultant à la loupe le document de plus 100 pages relatif au budget 2012 qu'on découvre certaines astuces non révélées au grand public.

Première astuce, pour favoriser encore plus à l'avenir les bons d'état - çàd l'argent récolté par l'Etat - le gouvernement a décidé de maintenir le précompte mobilier à 15% alors que pour d'autres produits financiers, ce précompte sera relevé à 21%. C'est une manière indirecte de donner un coup de pouce aux produits financiers de l'Etat par rapport à d'autres produits concurrents.

Les Belges ne s'y sont pas trompés puisqu'ils ont déjà acheté pour 2 milliards d'euros en bons d'Etat et ce n'est pas fini, on parle déjà d'atteindre 3 milliards pour d'ici vendredi qui est le dernier jour pour souscrire à ces fameux bons d'Etat.

Deuxième astuce, nettement plus importante, dont le gouvernement n'a pas parlé et que nos confrères de l'Echo ont révélé : un cadastre des fortunes est en train de se mettre progressivement en place en Belgique. Selon les documents que le journal L'Echo a pu consulter, la cotisation spéciale de 4 % sur les revenus mobiliers supérieurs à 20.000 euros aboutissent à la création d'une sorte de cadastre des fortunes.

Comment est-ce possible direz-vous ? Parce que l'État doit en effet vérifier si un contribuable affiche des revenus mobiliers - autrement dit, des intérêts et des dividendes supérieurs à 20.000 euros. Or, c'est sur cette partie supérieure à 20.000 euros que la taxe de 4 % est prélevée.

L'une des options envisagées par le gouvernement pour lever cette taxe consiste à ce que le contribuable autorise son banquier à transmettre le montant de ses revenus mobiliers à l'État. Comme la plupart des contribuables ont moins de 20.000 euros de revenus mobiliers par an, ils devraient logiquement accepter cette autorisation de transmettre leurs données au fisc, pour éviter la taxation. Et donc, le fisc connaîtra dès lors par extrapolation le montant de leurs avoirs financiers. C'est comme le disait l'avocat fiscaliste Thierry Afschrift, une manière astucieuse de créer un cadastre des fortunes qui ne dit pas encore son nom.

Nos partenaires