Frédéric Van Vlodorp
Frédéric Van Vlodorp
Retrouvez chaque semaine l'éditorial de Frédéric Van Vlodorp, rédacteur en chef de Trends-Tendances.
Opinion

11/01/12 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Le souffle enivrant des Managers

C'est un rendez-vous incontournable au début du mois de janvier : Trends-Tendances décerne le prix du Manager de l'Année. Le lauréat francophone 2011 François Fornieri est CEO de Mithra Pharmaceuticals ; son alter ego néerlandophone Duco Sickinghe est CEO de Telenet.

Le souffle enivrant des Managers

C'est un rendez-vous incontournable au début du mois de janvier : Trends-Tendances décerne le prix du Manager de l'Année. Le lauréat francophone 2011 François Fornieri est CEO de Mithra Pharmaceuticals ; son alter ego néerlandophone Duco Sickinghe est CEO de Telenet.

C'est tout un symbole : à travers le biochimiste Fornieri, les lecteurs de notre magazine et notre jury de spécialistes plébiscitent une spin-off de l'Université de Liège dans un secteur, la biotech, identifié comme un pôle de développement porteur pour la Wallonie.

Ce spécialiste de la santé féminine succède ainsi aux frères Mestdagh dans un palmarès relevé et riche de 27 éditions mettant à l'honneur petites et grandes entreprises de secteurs différents. On espère, bien entendu, qu'à l'instar des sociétés d'autres managers couronnés, Mithra atteindra les objectifs fixés par ses fondateurs. François Fornieri et son partenaire scientifique le professeur Jean-Michel Foidart ambitionnent en effet de faire de leur spin-off une multinationale, ni plus ni moins, tout en maintenant son ancrage géographique d'origine, en l'occurrence la région liégeoise.

Des entreprises atteignant une taille critique minimale, avec un centre de décision local et des managers ambitieux dotés d'une vision stratégique claire, voilà bien des éléments dont la Wallonie a besoin, elle qui ne compte que 309 entreprises employant plus de 200 personnes.

Dans un contexte tout empreint d'incertitudes, se projeter dans l'avenir est particulièrement malaisé mais toutefois essentiel. A défaut de cerner avec précision l'évolution de l'environnement extérieur (crise financière, santé de l'euro, marchés, etc.), il convient cependant de savoir prendre son destin en main et de bien communiquer. Un domaine dans lequel l'entreprise liégeoise primée se distingue, au contraire - faut-il le dire - du gouvernement fédéral qui a pris ces derniers temps la désagréable habitude de courir de tous les côtés pour éteindre les foyers d'incendie. Faute d'une information complète et précise, le budget continue par exemple de dévoiler des surprises désagréables ou à tout le moins de susciter des polémiques souvent stériles.

Elio Di Rupo et son équipe seront ainsi à nouveau contraints cette semaine de se justifier devant la Commission européenne. Rassurer, c'est devenu un sport national pour le Montois qui s'y est encore attelé mercredi soir lors du traditionnel discours de rentrée du Premier ministre devant le monde économique belge, à l'occasion de la remise du prix du Manager de l'Année.

La confiance ! C'est ce qui manque par ailleurs aux banques de la zone euro qui, au lieu de se prêter de l'argent entre elles, viennent de déposer près de 463 milliards d'euros à la Banque centrale européenne au cours du week-end dernier, malgré une rémunération dérisoire de 0,25 %. Un record démontrant que la crise bancaire est plus d'actualité que jamais. "Les banquiers doivent comprendre que s'ils veulent regagner la confiance des clients, ils doivent d'abord faire preuve de confiance vis-à-vis de leurs confrères, nous indiquait fin décembre Luc Coene, Gouverneur de la Banque Nationale. On vit une sorte d'hystérie collective" soulignait-il, ajoutant qu'il était anormal que les banques centrales nationales soient devenues la plaque tournante du système.

Dans l'allégresse d'une soirée célébrant le Manager de l'Année, on préfère à toute hystérie négative un bol d'oxygène rafraîchissant. Les 10 nominés de ce cru 2011, comme leurs prédécesseurs, ont fait preuve d'enthousiasme, de passion et de confiance en l'avenir de leur entreprise. C'est un éclair lumineux dans la morosité actuelle, à méditer et à partager.

Nos partenaires